Les accords de partenariats entre les pays hautement industrialisés et ceux en gestation dans leurs échanges et leurs productivités, sont des plus prisés dans un contexte économique d’équité. Le besoin étant de faire émerger les différents secteurs de développements structurels dans les pays en voie de développement, le #CCERE (centre de commerce extérieur et de relations extérieures) dans son optique de facilitation et de prévention du commerce extérieur s’implique au préalable dans les enjeux de stabilisation du monde des affaires. Le directeur du centre #Ibrahim Zakari, s’assure que les informations passent et dispose d’une équipe de professionnels prêts à intervenir lors des échanges ou lors de la régularisation de certaines obligations administratives.

Publicité
Publicité

Doté d’un cadre moderne de restitution de données, le CCERE apporte à ses clients l’assurance de facilement pouvoir exercer les transactions entre investisseurs autant au Cameroun en Afrique ou même à l’international.

Les investisseurs de plus en plus flattés et rassurés par ces nouvelles mesures de prévention, commencent peu à peu à affluer vers ces terres fertiles de production. Misant sur une économie de productivité effective, les contrats de coopération entre ces potentiels investisseurs et ces pays en voie de développement aboutissent généralement sur des réformes économiques et financières stabilisées, loin d’une quelconque dévaluation systémique. En effet, le #Cameroun étant le pays organisateur de la prochaine CAN (coupe d’Afrique des nations) 2019 de Football, malgré les remous autour de cette organisation à pu obtenir des accords réguliers avec ses partenaires étrangers afin de palier à ce petit désagrément.

Publicité

Il s’agissait du groupe Turc Yenigün Construction Industry et du groupe italien Picccini qui à eux deux ont décidés avec des délais courts de pré-fabriquer une partie de l’ouvrage dans leurs pays respectifs afin de pouvoir mieux régenter les travaux de construction. Les stades concernés étant ceux de Japoma (stade de 50.000 places, deux terrains d’entrainement, une piscine olympique, des stades de basketball, des espaces commerciaux, et des centres hôteliers d’une valeur de 166 milliards de FCA) à Douala et d’Olembe (stade couvert de 60.000 places, deux stades d’entrainement un lac artificiel, un gymnase, une piscine olympique, des terrains de tennis, de basketball, de volleyball, un ensemble hôtelier et plusieurs espaces commerciaux pour un investissement de 163 milliards de FCA) à Yaoundé, ces partenaires économiques verront ainsi le Cameroun obtenir une croissance grandissante avec la création d’emploi et l’utilisation régulière de ces nouvelles infrastructures qui feront générer de nombreux revenus.

Publicité

Le CCERE pour une industrialisation effective des pays Sud

Interrogé lors d’une interview, le directeur Ibrahim Zakari s’est exprimé sur le prêt octroyé par le FMI(fond monétaire international) au Cameroun de 666,2 millions de dollars soit 390 milliards de FCA (pour une durée de 3 ans), ceci en vue de réduire les taxes d’exonérations fiscales entre autres. Lors de son allocution, il parlera de l’environnement des affaires qui fera de cette exonération un attrait majeur aidant à booster les potentiels investisseurs dans leurs démarches. « Le Cameroun a essayé, malgré la crise économique, de conduire une économie grandissante qui est résiliente et qui tient 5% de taux de croissance, une inflation autour de 2%, et une dette qui est tout de même assez contrôlée, puisqu’elle est autour de 28% du PIB» a-t-il répondu sur la croissance du Cameroun et de son inflation.

Le CCERE aujourd’hui compte parmi ses effectifs des communicateurs professionnels afin de véhiculer l’information pour un rendu nécessaire de ses actions. Les investisseurs encore dans le doute ou mal informés, pourront consulter le site internet prévu à cet effet et profiter des avantages de facilitation des documents administratifs encore méconnus. Le Cameroun, pays de la sous région Afrique centrale en pleine mutation espère avoir une collaboration et des échanges de partenariats prévisibles avec des investisseurs des pays du Nord afin d’obtenir une valeur ajoutée à la croissance du pays des Lions indomptables.