Ce samedi 12 août 2017, un drame est survenu à Charlottesville dans l'Etat de Virginie. Alors que deux camps de manifestants, d'un côté un groupe d'anti-racistes et de l'autre des suprématistes blancs, étaient en train de s'affronter, une voiture fonce dans la foule faisant 1 mort et 39 blessés. C'est l'indignation aux #Etats-Unis ! A ce moment-là, le monde entier attend une réaction du président américain #Donald Trump, qui a souvent été soutenu par des partis d'extrême droite. Mais ces messages de soutien et de compassion pour les victimes resteront neutres... Il ne pointera pas du doigt les participants de "Unite The Right Rally", la manifestation organisée par la droite alternative.

De vives réactions qui visent les groupes racistes

Quand de son côté l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama cite Nelson Mandela pour livrer un message de paix et de tolérance, le sénateur républicain John McCain, lui, n'hésite pas à viser l'extrême droite dans un communiqué de presse : "Les néonazis et les suprémacistes blancs vont à l'encontre du patriotisme américain". Le sénateur de Floride, Marco Rubio, quand à lui, il dénonce sur Twitter : "Il est important pour les américains d'entendre leur président décrire les événements tragiques de #Charlottesville pour ce qu'ils sont, c'est à dire une attaque terroriste menée par des suprémacistes blancs".

Publicité
Publicité

Un tweet qui accuse clairement Donald Trump de n'avoir pas pris partie.