L'incident de '#Dyatlov Pass' a entraîné la mort de neuf skieurs lors d'une randonnée dans les montagnes de l'Oural, dans la nuit du 2 février 1959. Les faits se sont produits sur le côté est de Kholat Syakhl, dont le nom en Mansi (un dialecte local) signifie "Montagne des morts". Depuis lors, le col de la montagne où ont été retrouvés les cadavres a été baptisé Dyatlov Pass, en hommage au chef du groupe, Igor Dyatlov.

Les chercheurs ont déterminé que les skieurs ont déchiré leur tente de l'intérieur et ont fui à pied sous de fortes chutes de neige. Bien que les corps ne montrent aucun signe de lutte, deux victimes avaient des crânes fracturés et deux côtes cassées.

Publicité
Publicité

Les autorités soviétiques ont à l’époque déterminé qu'une ‘’force contraignante inconnue’’ avait causé la mort des campeurs...

La nouvelle de ce fait mystérieux [VIDEO] s’est vite répandue à travers le monde, car le groupe de trekking était expérimenté. Tous les membres de cette petite expédition étaient en effet issus de l'Institut polytechnique de l'Oural. Mais cela ne les a pas empêchés de mourir, vraisemblablement dans des circonstances affreuses.

Pendant la nuit, quelque chose les a amenés à sortir de leurs tentes et à fuir. Ils n’étaient alors pas assez habillés et préparés pour affronter la météo neigeuse. La température frisait pourtant les −30 °C.

Les enquêteurs soviétiques ont déterminé que six victimes sont mortes d'hypothermie et que les trois autres ont montré des signes de traumatisme physique.

Publicité

L’une d’entre elles avait des lésions cérébrales, mais aucun signe de crâne blessé. En outre, la langue et les yeux d'un membre de l'équipe manquaient. Plusieurs explications ont par la suite été avancées quant à la cause des décès. Certains parlent même de l’attaque d’une ‘’créature’’ ou d’un phénomène surnaturel…

L’étrange 'incident de Dyatlov Pass' fut-il causé par un phénomène terrestre ?

Sans nouvelles d’eux, les proches des victimes demandèrent alors aux autorités d’organiser une opération de sauvetage. C’est lors de celle-ci que la découverte macabre eu lieu, le 26 février 1959…Des caméras et des carnets de bords furent retrouvés sur les lieux. Mais ils ne donnent malheureusement pas d’indices sur ce qui s’est passé cette nuit-là.

De plus, certaines branches des arbres environnants étaient arrachées. Et ceci, à une hauteur de cinq mètres. Des corps en putréfaction étaient situés à plus de 600 mètres du campement. Les quatre derniers cadavres ont été retrouvés deux mois plus tard.

Publicité

Ils étaient ensevelis sous quatre mètres de neige.

Un proche d’une victime a précisé que les corps qu’il a vu avaient la peau très bronzée. De plus, un autre groupe de campeurs affirme avoir observé ce soir-là des #ovni, des sphères orange, dans la région...

L’autopsie conclût que le choc subi par les corps fut plus violent que celui d'un accident de voiture. Les os étaient parfois brisés, mais sans traces de choc extérieur. Il n’y a pas eu de combats avec des indigènes, et aucunes traces de pas n’étaient visibles dans les environs, si ce n’est celles des victimes.

Le dossier consacré à cette affaire fut classé jusqu’aux années 90.

Nombreuses sont les hypothèses qui visent à expliquer ce qui s’est passé. Celles-ci comprennent l’attaque d’un animal, une hypothermie, une avalanche, une panique induite par des infrasons, un exercice militaire, un objet venu de l’espace [VIDEO]... Mais personne n’a su, jusqu’à présent, apporter une preuve ultime de ces allégations. Le dossier du mystérieux 'incident du Dyatlov Pass' est donc toujours ouvert… #Russie