Après une tonne de critiques de la communauté internationale envers Pyongyang juste après le test de sa bombe à Hydrogène, la #Corée du Nord est devenue une potentielle menace pour l'humanité. À la suite de l'appel lancé par #Emmanuel Macron aux Nations Unies afin de réagir rapidement aux essais nucléaires de la Corée du Nord, Pyongyang a aussitôt réagi en mettant la France en garde contre ses critiques. Ri Tok-son, directeur adjoint du département européen du ministère des affaires étrangères nord-coréen pense que si vraiment ces armes nucléaires représentaient une menace pour l'humanité, la France devrait déjà abandonner son programme nucléaire, elle n'est d'ailleurs pas sous la menace nucléaire d'un tiers.

Publicité
Publicité

Il critique avec la dernière énergie les propos des autorités françaises qui estiment que les ambitions nucléaires de Pyongyang constitueraient une menace pour l'Europe. Il y a de cela plusieurs années, la Corée du Nord s'est lancée dans un vaste projet nucléaire, et à ce jour, elle dispose d'une bombe H superpuissante.

Le test de cette bombe à hydrogène a été, selon Pyongyang, une réussite totale. Cet essai nucléaire de la Corée du Nord, sixième du genre, a mis en alerte le Japon, les Etats-Unis, la Corée du Sud, ainsi la Chine qui a ressenti les secousses du séisme artificiel de l'explosion de cette bombe H. Jean-Yves Le Drian avait fait remarquer que Pyongyang pouvait mener une frappe nucléaire tant sur les Etats-unis d'Amérique que sur le l'Europe.

Une situation bien tendue entre Pyongyang et Paris

Au moment où le Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) s'apprête à examiner un projet de résolution pour des sanctions contre Pyongyang, les relations entre la Corée du Nord et la France sont bien tendues.

Publicité

On se souvient d'ailleurs de la demande formulée par les Etats-Unis pour sanctionner sévèrement la Corée du Nord après son sixième essai nucléaire. Le régime nord-coréen ne veut se laisser faire, surtout qu'il s'agit d'une campagne nucléaire visant à dissuader ses adversaires d'antan, il s'agit du Japon, ancienne puissance coloniale, et surtout les Etaats-unis. Toutefois, les déclarations de Ri Tok-son à l'endroit de la France sont claires et visent à légitimer les essais nucléaires de Pyongyang. Ces essais ont un but bien précis : dissuader ses ennemis de chantage, et bien évidemment la menace nucléaire. Et donc, ces opérations n'ont jamais visé l'Europe comme le prétend le ministre français de l'extérieur, Jean-Yves Le Drian. Tout compte fait, les sanctions contre Pyongyang seront examinées par le CSNU cette semaine. #Direct Live