Le cerveau derrière le programme de missiles de la #Corée du Nord est un scientifique d’une cinquantaine d’années promu en 2012 par #Kim Jong-Un après le lancement d’un satellite dans l'espace.

Kim Jong-sik est un expert technique avec plus de 20 ans d'expérience. Ce savant de haut niveau a d’ailleurs reçu la plus haute distinction nord-coréenne, l'Ordre de Kim Jong-il.

Des informations filtrent sur sa personnalité et son parcours, grâce à Reuters, NHK, le Daily Mail et bien d’autres médias. Ceci n’est pas étonnant, surtout depuis le nouvel essai nucléaire opéré par la Corée du Nord qui a provoqué un séisme d’une magnitude de 6,3.

Publicité
Publicité

Kim Jong-sik est l'une des personnalités les plus prestigieuses du département qui concerne l'industrie des munitions du pays.

Il sera également responsable du prochain lancement de missiles, qui pourrait avoir lieu dans quelques jours. Les services de renseignements sud-coréens préviennent d’ailleurs qu'un nouvel ICBM, un missile balistique, est actuellement prêt à décoller.

Un homme connaît très bien le profil de ce scientifique: il s'agit de Michael Madden, un spécialiste de l'élite de Pyongyang et de Kim Jong-un, qui travaille actuellement avec le programme de surveillance ‘’38 North’’. Selon Mr. Madden, Kim Jong-sik est une "personnalité clé" dans le programme de constructions des missiles. Selon lui, "Il s’agit de la personne la plus experte pour ces essais de missiles et pour tout ce qui est lié à l'industrie de la défense. C'est un homme qui aide Pyongyang à identifier certains problèmes techniques ou à atteindre certains points de repère techniques, et il s’agit d’un élément critique. C'est ainsi qu'il a obtenu son poste actuel, car il a participé au lancement réussi de la fusée spatiale Unha-3 en décembre 2012.’’

Ce lancement spatial a échoué au bout de 10 secondes, quelques personnes furent alors éliminées du programme, et c’est ainsi que Kim Jong-sik devint le chef de file d’un arsenal qui inquiète une bonne partie du monde.

Publicité

Le nucléaire nord-coréen est entre ‘’de bonnes mains’’

La carrière de cet homme a donc connu un grand bouleversement durant ces 5 ans dernières années. Il fut vite nommé directeur adjoint du département de l'industrie des munitions de la Corée du Nord. Bien que plusieurs personnes partagent le titre, Kim Jong-sik est bel et bien le seul assistant technique.

C'est d’ailleurs lui qui est le plus impliqué dans le programme de lancement des missiles, grâce à sa formation d’ingénieur en aéronautique. Il est également responsable des moteurs spatiaux. Sans oublier les lancements de fusées vers la mer du Japon ou ailleurs…

Lorsque Pyongyang a testé son premier ICBM en juillet dernier, amenant pour la première fois les Etats-Unis de #Donald Trump à portée de tir, la propagande nord-coréenne a nommé Kim Jong-sik comme faisant officiellement partie de l'entourage du leader.

Il était également sur place pour le deuxième essai, et aussi la semaine dernière, lorsque Kim Jong-un a tiré un missile qui a survolé l'île japonaise d'Hokkaido.

Publicité

Pourtant, ce spécialiste ne vient pas de l'élite nord-coréenne. Il a été promu dans le but d'accélérer le rythme de développement des fusées. L’arsenal nucléaire nord-coréen semble donc entre de bonnes mains…