Publicité
Publicité

58 morts, c'est le dernier bilan provisoire transmis par les autorités américaines. Un lourd bilan après la #fusillade survenue dimanche à #Las Vegas. Pour rappel, Stephen Paddock [VIDEO], un résident du Nevada âgé de 64 ans, a ouvert le feu depuis le 32ème étage du Mandalay Bay Hotel vers un festival de musique en plein air auquel ont participé 22 000 personnes. Un festival qui battait son plein lorsque l'homme a fait feu. Des milliers de spectateurs profitaient d'une représentation du chanteur Jason Aldean. Lorsque les premiers coups de feu ont survenu, des centaines de personnes ont tenté de se mettre à l'abri, se plaquant au sol ou se précipitant vers les sorties.

Publicité

Selon NBC, la police a reçu un premier appel concernant la fusillade à 22h08. Ce n'est qu'une heure et douze minutes que la police a franchi la porte de l'hôtel du tireur. Un temps de latence expliqué par la difficulté des forces de l'ordre à déterminer l'étage et la chambre desquels l'homme faisait feu. Lorsque la chambre a enfin été trouvée, Stephen Paddock s'était déjà suicidé. Dans la pièce figurait un total de 10 fusils, prouvant que l'homme avait bien prémédité son coup, lui qui a pour le moment fait 58 morts et 515 blessés selon les derniers chiffres.

Un tueur encore très mystérieux

L'événement survenu à Las Vegas est tout simplement l'une des plus importantes fusillades de l'histoire moderne des États-Unis. Un acte commis par Stephen Paddock, dont on sait encore peu de choses.

Publicité

Il a réservé sa chambre à l'hôtel le 28 septembre, selon la police. Les motifs qui l'ont mené à commettre cette tuerie restent un mystère. Certains spécialistes ont suggéré des problèmes psychologiques, mais il n'y a pas de confirmation pour le moment. Par ailleurs, les enquêteurs n'ont trouvé aucun lien avec le terrorisme international, en dépit d'une revendication de l’État islamique. Le frère du tueur, Eric Paddock, est lui-même stupéfait qu'il ait agi de cette façon. « C'était un homme riche qui aimait jouer au poker. Il a fait des croisières », a notamment confié le frère du tueur. NBC rapporte également que le père des deux hommes était un braqueur de banques qui a un temps fait partie de la liste des hommes les plus recherchés par le FBI. Eric Paddock a cependant confirmé que le père ne faisait pas partie de la vie de la famille. « Il s'appelait Benjamin Hoskins Paddock. Nous ne le connaissions pas. Je ne le connaissais pas. Il était en prison puis est sorti de prison, c'est tout ».

Publicité

Les actes de Stephen Paddock ont-ils un lien avec son père ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Donald Trump appelle à l'unité du pays

Aux États-Unis, l'émotion est encore vive. Donald Trump a pris la parole lundi soir, appelant à l'unité du pays. « Nous sommes réunis aujourd'hui dans la tristesse, le choc et le chagrin », a commencé le président des États-Unis. « C'était un acte de pur méchanceté. Le FBI et le département de la sécurité intérieure travaillent en étroite collaboration avec les autorités locales pour aider à l'enquête et ils fourniront des mises à jour sur l'enquête et sur son développement ». Trump a également tenu à remercier les forces de l'ordre. « La vitesse avec laquelle ils ont agi est miraculeuse. Avoir trouvé le tireur si rapidement après la première tentative de tir, c'est quelque chose pour lequel nous serons toujours reconnaissants », visiblement lui aussi très touché par cet événement. « Dans les moments de tragédie et d'horreur, les Américains se réunissent comme un seul. Il l'ont toujours fait », a conclu le chef d’État américain. Pour lui, comme pour tous les Américains, le temps du deuil va laisser placer à celui des questions pour le moment sans réponses. #Etats-Unis