Le référendum d'autodétermination de la Catalogne interdit par la justice a tout de même eu lieu ce matin dans les bureaux de vote de la région. Mais ce vote était sans compter la présence de la police nationale espagnole en place dès l'aube pour commencer à intervenir et empêcher son bon déroulement. Après avoir saisi les urnes, encerclé les bureaux de vote et contraint Carles Puigdemont, le président indépendentiste de la #Catalogne, à voter dans un autre bureau que celui de Gérone, les policiers montent la tension d'un cran et charge la foule. Malgré tout, ils n'ont pas réussi à empêcher totalement les votes des Catalans.

Plusieurs blessés à Barcelone

Un échec qui a certainement poussé les forces de l'ordre a devenir de plus en plus violents ! Plusieurs témoignages et vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent de violentes charges policières à l'intérieur et devant les bureaux de vote.

Publicité
Publicité

Les policiers auraient tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants. Des scènes particulièrement choquantes font déjà le tour d'Internet, comme cette vidéo où l'on voit plusieurs policiers qui tentent de contenir les manifestants et qui s'en prennent à des personnes âgées. Les pompiers sont arrivés en renfort pour protéger les manifestants de la police espagnole. Au moment où nous écrivons ces lignes, 38 personnes ont été blessées par des charges policières : 35 sont légèrement blessés, 3 plus gravement, dont 9 d'entre eux ont dû être transportés vers un centre médical.

#Référendum #Violences policières