Publicité
Publicité

Il s’agissait d’une rencontre apaisée, presque entre frères d’armes. Bashar al-Assad et #Vladimir Poutine se sont en effet parlé sur le territoire russe, ce qui a permis au représentant syrien de remercier la Russie pour avoir "sauvé" son pays avant les pourparlers de paix de l'ONU. Poutine, de son côté, en a profité pour définir ses hauts gradés comme "ceux qui ont sauvé la #Syrie". Le chef du Kremlin a salué Assad avec une étreinte chaleureuse, alors que ce dernier est arrivé ce mardi à la station balnéaire de Sotchi, située le long de la mer Noire.

Cette rencontre entre les deux chefs d’état a eu lieu avant un sommet important qui réunit la Russie, la Turquie et l'Iran pour discuter du processus de paix en Syrie.

Publicité

Assad a ensuite remercié les dirigeants militaires de Moscou "au nom du peuple syrien", en dépit des multiples allégations contre les frappes aériennes russes. La télévision locale a montré des images de Vladimir Poutine et al-Assad entrant dans une réunion avec les hauts gradés du ministère russe de la défense et de l'état-major général.

’J'ai demandé au président syrien de passer," a déclaré l’homme fort du Kremlin, avant de se tourner vers Assad et d’ajouter: "Je voudrais vous présenter à des gens qui ont joué un rôle clé dans le sauvetage de la Syrie".

’Au nom de tout le peuple syrien, j'exprime ma gratitude pour ce que vous avez fait. Nous ne l'oublierons pas", a dit Assad aux généraux présents.

Les opposants d'Assad, et les gouvernements occidentaux en général, ont accusé la Russie d'avoir tué un nombre important de civils syriens lors de frappes aériennes.

Publicité

La propagande continue donc, toujours des deux côtés, et la bataille médiatique fait toujours rage...

Vladimir Poutine va consulter Trump sur la Syrie

Poutine, toujours lors de cette rencontre au sommet, a fait l'éloge d'Assad pour "la lutte contre le terrorisme ", avant que Bashar el-Assad ne précise qu’il est dans son intérêt de faire avancer le processus politique en cours et le dialogue.

Mr. Poutine a également déclaré qu'il "consulterait" les dirigeants du monde, y compris le président américain Donald Trump [VIDEO], concernant ses entretiens avec le président syrien. Les conversations téléphoniques de Poutine avec Trump étaient d’ailleurs attendues durant la même journée, a déclaré le Kremlin.

Ce mercredi, les présidents russe, turc et iranien se réunissent pour le premier d'une série de sommets visant à instaurer la paix en Syrie, où les forces du régime ont désormais la mainmise sur les rebelles et l'Etat islamique. Le dirigeant russe accueille Tayyip Erdogan et Hassan Rouhani à Sotchi, avant les pourparlers parallèles conduits par l'ONU à Genève (prévus, eux, pour le 28 novembre).

Publicité

Ankara, Moscou et Téhéran coopèrent donc de plus en plus intensément pour mettre fin à la guerre civile syrienne, qui est responsable de 330 000 morts.

La coopération intervient malgré le fait que la Turquie a soutenu les rebelles cherchant à évincer Assad, tout en diminuant ses critiques à l'égard du régime de Damas. Il est fort peu probable qu’Ankara accepte la perspective que le président syrien reste au pouvoir… #troisième guerre mondiale