Publicité
Publicité

Sutherland Springs est une petite commune du Texas peuplée de quelques centaines d'habitants. Cette bourgade rurale, située à environ cinquante kilomètres de San Antonio, attirait les touristes au siècle dernier pour ses sources d'eau naturelle. Hier dimanche, un tireur a fait feu dans une église de la ville alors que la messe hebdomadaire était en train d'être célébrée. 26 personnes ont été tuées, et 20 autres ont été blessées. Selon les témoins et les premières constatations, l'auteur de l'#Attaque a d'abord visé l'extérieur de l'église, avant de pénétrer à l'intérieur et commettre son crime. N'écoutant que son courage, l'un des paroissiens est parvenu à le maîtriser, avant que le tueur ne prenne la fuite en voiture.

Publicité

Il a été retrouvé mort quelques minutes plus tard, mais les raisons de son décès n'ont pas encore été éclaircies. L'enquête a été confiée au bureau du FBI de San Antonio.

Le tireur : un homme d'une vingtaine d'années

Ce lundi matin, le bilan faisait état de 26 morts et 20 blessés, âgés de 5 à 72 ans. Selon ABC News, une jeune fille de 17 ans et ses proches amis ont notamment été visés. Selon les déclarations de Greg Abbott, le gouverneur du Texas, le nombre de personnes décédées pourrait augmenter dans la journée, le pronostic vital de certaines personnes étant sérieusement engagé. Il parle de la "pire fusillade de masse dans l'histoire" de son État. Selon la gérante de la station-service située juste en face de l'église, plusieurs coups de feu ont été tirés vers 11h30 heure locale "à un rythme rapide".

Publicité

Le fusil serait donc une arme semi-automatique en vente libre aux #Etats-Unis.

Le débat sur les armes à feu à nouveau rouvert aux USA

Pendant que le gouverneur du Texas saluait le travail rapide des forces de l'ordre pour mener leur enquête, l'ancien président démocrate Barack Obama s'est exprimé sur Twitter en présentant ses condoléances aux familles des victimes touchées par "cet acte de haine". Il ajoute que des "mesures concrètes" doivent être prises rapidement pour "réduire la violence et les armes" au sein de la population américaine.

De son côté, l'actuel président républicain Donald Trump refuse de relancer le débat sur les armes à feu, et ne voit dans l'acte commis à Sutherland Springs qu'un "problème de santé mentale". En visite en Asie pour dix jours, il a appelé son peuple à rester fort et uni dans la tristesse. De même, le président japonais Abe Schinzo a présenté ses condoléances et a exprimé la solidarité de son pays avec les Etats-Unis, l'un de ses principaux alliés.

Trois attaques en un mois

Depuis le mois d'Octobre, trois attaques ont été commises sur le sol américain, bien que les motivations des auteurs de ces crimes semblent avoir été différentes à chaque occasion.

Publicité

Il y a un peu plus de 4 semaines, 58 personnes trouvaient la mort en assistant à un concert de rock donné en plein air au coeur de Las Vegas. 500 personnes ont également été blessées par l'assaillant, un quinquagénaire qui a tiré depuis une fenêtre du 32ème étage de l'hôtel Mandala Bay sans que les raisons de son crime aient été clairement établies.

La semaine dernière, c'est un immigré ouzbek âgé de 29 ans qui, au volant d'une voiture-bélier, a fauché huit personnes en plein quartier de Manhattan à New-York. Ici, l'attentat terroriste [VIDEO] en lien avec l'Etat Islamique a été confirmé, l'homme ayant fait allégeance à Daesh et Al-Qaida lors de son arrivée aux Etats-Unis en 2010.

Enfin, hier dimanche, une autre attaque a eu lieu dans l'église de Sutherland Springs. Ce n'est pas la première fois qu'un lieu de culte est visé aux Etats-Unis. En Juin 2015, le militant d'extrême-droite Dylann Roof avait assassiné neuf personnes dans une église de Charleston, en Caroline du Sud. La justice l'a condamné à la peine de mort en Janvier dernier.