Publicité
Publicité

Nouvelle bourde pour le président américain [VIDEO], qui les enchaîne depuis qu’il est au pouvoir. Mercredi soir, lors d’une conférence de presse donnée par la Maison Blanche avec la Première Ministre norvégienne, Ema Solberg, #Donald Trump a évoqué la vente et la livraison d’avions militaires de type F-52 à la Norvège. Or, ces avions n’existent pas dans la réalité, mais seulement dans le jeu vidéo « Call of Duty : Advanced Warfare ».

Le Président américain est-il un fan de jeu vidéo ?

Nouvelle gaffe pour Trump

Une fois n’est pas coutume, le président américain s’est une nouvelle fois ridiculisé aux yeux du monde. Preuve de l’intensification des relations entre la Norvège et les États-Unis, Donald Trump [VIDEO] a annoncé en compagnie de la première ministre norvégienne la livraison prochaine d’avions militaires à son allié.

Publicité

« Au mois de novembre dernier, nous avons commencé la livraison des premiers chasseurs F-52 et F-35. (...) Nous allons en livrer 52 en tout, dont certains sont déjà arrivés avec un peu d'avance sur le calendrier sur le sol norvégien.

Un avion qui n’existe pas (encore ?)

Dans un communiqué de l’U.S. Air Force, il est indiqué que le gouvernement norvégien a en effet acheté des chasseurs aux États-Unis. Ainsi, 40 avions de type F-35 ont été commandés.

En revanche, le modèle F-52 évoqué par Trump n’existe tout simplement pas. Cet avion en particulier avait par contre été imaginé par le jeu vidéo « #Call of Duty : Advanced Warfare », se déroulant dans un futur proche. Une scène du jeu vous laissait alors contrôler cet avion, lors d’un combat dans un canyon.

40 avions évoqués par l’US Air Force, 52 par Trump

Bizarrement, le président Donald Trump [VIDEO] a évoqué que la Norvège allait recevoir 52 avions en tout, et le communiqué de l’US Air Force qui n'évoque que des modèles F-35 n’en a dénombré que 40.

Publicité

Peut-être que le modele F-52 dont parlait Trump existe réellement, et qu’il sera bien livré à la Norvège ?

Après tout, les créateurs du jeu Call of Duty souhaitaient simplement mettre en scène des avions futuristes, puisque le jeu se déroulait plus tard dans le temps. Les scénaristes avaient alors simplement étendu les dénominations existantes pour les avions de chasse de l’US Air Force. Le modèle F-52 existe alors peut-être bel et bien, et il représente les 12 unités supplémentaires par rapport aux 40 unités évoqués dans le communiqué de l’US Air Force.

Ou alors peut-être que Donald Trump est simplement un fan de Call of Duty, qui sait ! #Jeux vidéo