À 26 ans, l'histoire retient que cette femme reste la première participante à une élection Miss World Australie en chaise roulante. Justine souffre d'une maladie incurable très connue du monde médical sous la dénomination de «maladie du genu varum », une pathologie qui touche et déforme les membres inférieurs du corps humain. Il y a de cela trois ans que cette femme a commencé une nouvelle vie en chaise roulante. Justine reste aujourd'hui un modèle et un exemple parfait de ce dicton populaire: "quand on veut, on peut". Justine a eu à se fixer un défi: participer au concours national Miss World Australie, ce qui pour certains, semblait être au-dessus de ses moyens.

Publicité
Publicité

Ce qui est pourtant faux, car elle a bel et bien surmonté son handicap et passer outre ses doutes, ses peurs et même les préjugés liés à son physique.

L'objectif de Justine dans cette participation est certainement de montrer à tous ceux qui ont encore des barrières psychologiques en rapport à leur handicap, de les lever et de ne pas hésiter à s'engager et à prouver que l'on peut oser malgré tout, qu'on peut s'affirmer aussi longtemps que les opportunités se présenteront à nous. Le grand public a admiré son courage et sa détermination, y compris la directrice de Miss World Australie qui pense que la participation de Justine Clarke dénote de l'existence d'un standard de beauté sous toutes ses formes. La beauté séduisante de cette jeune dame de 26 ans n'est aucunement biaisée par le fait qu'elle soit aujourd'hui en chaise roulante, bien au contraire!

Un modèle de confiance en soi

#Justine Clarke ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, et continuera à démontrer aux jeunes femmes, et particulièrement à toutes celles qui souffrent d'une pathologie, qu'il est toujours possible de participer à des concours de ce type sans pour autant se sentir inférieures, hors compétition ou du moins pas à leur place.

Publicité

Malgré le fait qu'elle ne soit pas arrivée au dernier carreau de la compétition, Justine a le sentiment d'avoir accompli une mission, celle de faire passer le message d'estime de soi à toutes les personnes handicapées ou souffrantes d'une maladie incurable partout dans le monde, et précisément en Australie. On sait aussi que ces jeunes femmes vulnérables sont difficilement mises en lumière par la société malgré leurs talents et leurs compétences. Cette bonne prestation de Justine Clarke n'a pas été vaine, elle lui a permis d'être honorée comme ambassadrice du magazine "Variety" et de la fondation caritative "Children's Charity". #2017 #Célébrités