Après un succès fulgurant aux Etats-Unis, au Canada et en Asie tout au long de l'année 2014, avec plus de 60 000 coureurs à travers le monde, l'événement arrive enfin en France.

A Nantes, l'on recense déjà près de 3 500 participants prêts à s'élancer ce samedi du Parc des Expositions, proche de la Beaujoire, sur un parcours lumineux de 5 kilomètres, dopée à la musique électronique. Il s'agit de la troisième date tricolore de cette manifestation après Marseille et la ville de Toulouse le 9 mai dernier.

Si cette manifestation vous rappelle sa petite sœur la Color Me, rien d'anormal, puisque ces deux projets ont été lancé aux USA par la même entreprise Color Me RAd.

« La lumière remplace la poudre de couleur », résume David Drahy, directeur associé de Com Over, l'agence qui organise l'Electro Dash en France. Une dizaine de dates ont d'ores et déjà été programmées dans l'hexagone, et l'agence ne cache pas sa volonté d'étendre ce lumineux projet à d'autres villes.

Il en va de même pour la Color Me Rad qui souhaite étendre son concept à l'Europe et à l'Afrique, comme l'évoquait David Mignot, organisateur des Color Me Rad en France, au magazine Sport Marketing en février dernier.

Demandez le programme de la course !

Ce samedi 30 mai à Nantes, le départ de la course sera donné au coucher du soleil sur les coups de 21h45. Des vagues de départ se succéderont toutes les dix minutes à la suite du premier groupe.

En amont du coup d'envoi, coachs, séances de zumba et de danse accompagneront les participants dans la traditionnelle et festive mise en jambe. Dès 22h, début de la grande fête post-course animée par différents dj's. Ici pas de chronomètre, tout le monde peut vivre l'expérience à son rythme et à sa ca'danse', en marchant, courant ou encore en dansant. Loin de tout exploit sportif, c'est le « être ensemble » et le festif qui prime.

C'est ainsi que le package du parfait runner clubber remis à chaque participant comprend : un dossard, un tee-shirt, une paire de lunettes fluorescente et un bracelet LED, le tout sans réservation et hors frais de dossier pour un montant de 35€.

Les nouvelles manifestations de la « mode » course à pied : effet de communication ou réelle pratique sportive ?

Cet événement à la fois sportif et récréatif réunit des ingrédients efficaces et inédits en France. Mais peut-on réellement parler d'événement sportif ?

A l'heure où les festivals peinent à rentabiliser leur programmation et que les collectivités sont soumises à de nombreuses coupes budgétaires dans leurs activités culturelles, ne s'agirait-il pas de jouer de la mode « course à pied » afin de dynamiser un temps l'économie d'une ville, partenaire de la manifestation ?

La musique seule ne fait plus recette et le coureur, acteur à part entière de la manifestation, se trouve être le meilleur relais des attractions de sa ville. C'est ainsi que la course dispose de sa page Facebook officielle et que les participants sont invités tout au long du parcours à immortaliser leur participation dans des espaces « photo call ». Des clichés par la suite partagés sur les réseaux sociaux. Les tenues les plus délirantes sont les bienvenues, pourvu qu'elles brillent dans la nuit !

Une organisation qui proposera enfin de nombreuses animations fluorescentes sur le parcours à l'instar de lasers futuristes et autres animations lumineuses (et coûteuses ?).

Ce qui questionne c'est le prix, compter en moyenne 35 euros pour participer à ses courses de loisirs avec certes l'accès au concert et le packaging de l'événement, mais un prix bien loin de l'essence même de la course à pied.

Un sport praticable par tous, sans abonnement à une salle de sports et excepté l'acquisition de bonnes chaussures, une activité « gratuite » au quotidien !

Courir est bon pour la santé. S'amuser, pour bon pour le moral et si ces initiatives suscitent l'intérêt de la course chez les plus indécis alors pourquoi pas ... ou pas. #Nantes culture #Nantes sport