L'exposition composée de quinze panneaux dresse un panorama des vagues de migrations en France, à travers différentes thématiques : de la reconstruction de l'après-guerre aux nouvelles migrations qui révèlent encore des situations difficiles et chroniques.

Il ne s'agit pas pour autant d'une exposition féministe dédiée exclusivement aux #Femmes. Son encrage historique revient certes sur la conquête pour la dignité et le droit des femmes mais pas uniquement.

Panneaux après panneaux sur un siècle de documents d'archives s'entrelacent chronologiquement les revendications économiques et sociales, les conditions et formes de travail ou encore la participation citoyenne des femmes aux questions et enjeux nationaux et internationaux.

Des légendes et des images collectées par l'association Génériques afin de retracer les réalités vécues par les femmes de l'#Immigration, du début du XXème siècle à nos jours.

Mais qui sont ces femmes ?

Immigrées économiques, comédiennes, déportées de guerre, nounous anglaises, exilées politiques, mères de famille en transition dans le cadre du regroupement familial, coiffeuses parisiennes sans papiers, femmes de la résistance, musiciennes algériennes, militantes pour le droit des femmes …

« Dans la continuité de notre travail sur les migrations féminines publié dans la revue Migrance, il était important pour nous de poursuivre nos recherches et de les rendre accessibles à tous par le biais de cette manifestation itinérante », a insisté Bruna Lo Biundo, chargée de mission et membre de Génériques. Elle ajoute : «L'exposition traite des femmes de toutes origines quelques soient les raisons de leur migration pas uniquement motivée par des questions économiques. Il est enfin émouvant de voir que près de 50 ans après, les femmes d'aujourd'hui mènent les mêmes combats que leurs ancêtres pour la dignité ».

L'association Génériques et le droit de mémoire

Génériques est une association basée à Paris depuis 1987 avec comme objectif de faire connaître l'histoire de l'immigration en France et en Europe, à travers différentes expositions, colloques, activités pédagogiques et culturelles. Une partie de l'exposition Migrations au féminin. Un siècle d'histoires en France est disponible sur le portail Odysseo de l'organisation, catalogue des ressources de l'histoire de l'immigration en ligne.

L'association travaille également à un partenariat avec les établissements scolaires de la région parisienne vers la conception d'un livret pédagogique en parallèle de l'exposition. Après Nantes, ce sera au tour de la ville d'Angers d'accueillir l'exposition dès la rentrée.

L'immigration féminine aujourd'hui en France

Selon une étude publiée en 2013, les immigrés en France seraient aujourd'hui majoritairement des femmes, n'hésitant plus à partir seules, en célibataires ou avant d'être rejointes par leur conjoint.

Produite par l'INED (Institut national d'études démographiques) et l'Insee, la publication issue de l'enquête Trajectoires et origines a observé la proportion de femmes dans la population immigrée en France entre 1911 et 2008. C'est ainsi que les femmes représentaient 47 % de la population immigrée en 1911, et n'ont été majoritaires que dans les années 2000 avec une majorité de 51 % de la population immigrée en 2008.

Migrations au féminin. Un siècle d'histoires en France, jusqu'au 28 août au Centre Interculturel de Documentation (C.I.D) de Nantes. A noter que le centre sera fermé du 1er au 16 août.

Si vous souhaitez à votre tour accueillir cette exposition itinérante, contacter Génériques à exposition@generiques.org #Nantes culture