Le mot « animal » ou « animaux » vient du latin « animus » qui signifie « objet vital ». En général, le terme est utilisé dans la langue courante pour désigner tous les êtres vivants autres que l'être humain. Pour tous les animaux, l'eau est l'élément essentiel pour la survie d'une espèce. Sans eau, il n'y a pas de vie. En général les êtres vivants classifiés comme des animaux ont tous certaines caractéristiques. Un système digestif, respiratoire, excréteur, nerveux et circulatoire.

Il existe plusieurs formes d'êtres vivants au sein du règne animal. D'abord, il y a les mollusque. Ceux-ci sont faits avec une organisation de type « ver ». La majorité d'entre eux ont une coquille ou un type de blindage pour les protégés des prédateurs. Les huîtres, les escargots sont de bons exemples pour illustrer ces espèces qui sont les plus primitives. Ensuite vient les arthropodes qui représentent les espèces qui grandissent en répétant plusieurs couches identiques de leur anatomie. Les vers, les papillons, les chenilles appartiennent tous à cette catégorie. Les poissons et les vers nageurs sont la prochaine catégorie. Ils représentent la majorité des espèces dans les mers, les rivières et les lacs du monde. Les tétrapodes sont principalement les reptiles. Ils ont le sang froid. Les geckos et les serpents représentent bien le groupe.

Sur la planète, il existe 1.250.00 espèces officiellement enregistrées. Une étude publiée en 2011 indiquait que le nombre totale d'espèces animales sur terre serait d'environ 8.750.000 et que 2.210.000 vivraient dans les océans. La variété qui possède la plus grande variété est sans contredit les arthropodes avec plus de 80% des espèces connues.

Plusieurs sciences visent la protection des environnements et des espèces comme la zoologie, la biologie et la médecine vétérinaire. Les espèce en voie d'extinction sont généralement protégées par des agences nationales ou des groupes de protection des animaux comme le World Wildlife Fund (WWF). La présence humaine et sauvage ont de la difficulté à cohabiter. L'être humain, bien qu'il soit un animal, détruit les environnements et ne permet pas à la vie sauvage de subsister en général.