Le groupe sud-coréen a été fondé en 1938 par Lyung Byung-chul. Près de 80 ans plus tard, il est formé de 58 sociétés et est actif dans plusieurs champs d'activités comme l'électronique, la téléphonie cellulaire, les écrans et les moniteurs d'ordinateur. Le groupe Samsung est présent dans d'autres secteurs puisqu'il possède un chantier naval en Corée du Sud sur l'île de Goege. Ainsi, il fabrique des pétroliers et des porte-conteneurs.

Le géant de l'électronique a conquis le marché des téléviseurs en 2009. Le président de la compagnie, Lee Kun-hee, avait des objectifs bien plus ambitieux. En 2012, il a détrôné Nokia dans le domaine de la téléphonie cellulaire et a surpassé le géant Apple pour la vente de smartphones. Un tour de force qui en a impressionné plusieurs en raison de la popularité des Iphones. L'empire fondé par Lyung Byung-chul est loin de la vision première en 1938.

L'innovation, au cœur du secret de la réussite

 

Le groupe et ses société ont été classés au deuxième rang sur la planète pour les innovations qu'ils apportent à leurs produits par le Boston Consulting Group. Il se positionne directement derrière Volkswagen.

Samsung en France

 

Dans l'Hexagone, l'entreprise a un chiffre d'affaires de trois milliards de dollars et donne des emplois à plus de 300 personnes à travers le pays. Samsung a pris son expansion en France en 1988 grâce à une association avec Christian Paillot. En France, le groupe Samsung est numéro un pour les téléphones cellulaires, les micro-ondes, moniteurs et les écrans plats. Cette domination a des effets pervers. Les ONG de protection environnementale ou de protection des droits de l'homme ont déposé une plainte en raison de l'exploitation de la main d'œuvre dans les usines chinoises du géant.

Ainsi, le groupe Samsung avait décidé de conquérir le monde des appareils portables et c'est maintenant chose faite. Depuis 2012, le marché des tablettes ou des téléphone intelligents est sous sa gouverne. La prochaine décennie s'annonce florissante.

La plainte émises par Peuples solidaires est la seule ombre au tableau. Samsung n'admet pas les syndicats et l'entreprise a un examen de conscience quant à ses politiques liées aux droits de ses travailleurs.