Depuis la nuit des temps, nous avons assisté, en #France, et ce, quelques soit les Dirigeants et les classes politiques, à un désir évident de vouloir procéder au découpage de notre territoire afin de l'organiser créant de super-régions, et cela, malgré le mécontentement évident des français non concertés et mis devant le fait accomplit. Opération douloureuse, et sans anesthésie, voilà ce qui ressort de ces actions répétitives en formes de "casse-têtes chinois" . Il n'est pas exclu qu'à la suite de cette réorganisation, nos hommes politiques n'offrent pas des signes de migraine.

Comment mettre en place ce vaste puzzle sans trop agiter la toile de fond? Cela nécessite une habileté hors du commun.

Publicité
Publicité

Imaginez ces Régions indépendantes les unes et les autres subitement dans l'obligation de fusionner les unes avec les autres sans réellement avoir d'atomes crochus? Cela mérite réflexion, cela aurait mérité un peu plus de préparation. Mais non, nous voilà affublé maintenant de 13 Régions non organisées, désorganisées pour la plupart. Le Pas- de -Calais dans l'obligation d'accepter la main de mademoiselle Picardie, et cela malgré son désaccord! Mariage forcé? Union malheureuse!

Il en est ainsi pour le limousin et l'Aquitaine, et il en est de même pour les 13 découpes territoriales. Qui amène la dot dans corbeille de la mariée? Il aurait été sage de proposer aux intéressés un "contrat de mariage" établit en bonne et due forme et signé des deux parties, mais il n'en a rien été. C'est pourquoi, s'il y a divorce, y aura-t-il restitution de la dot? La France est maintenant "dotée" de 13 Régions dont le but avoué est l'accomplissement de fortes économies budgétaires qui, sans combler le trou de la "Sécu" seront confortables.

Publicité

Est-ce la vraie raison ou bien faut-il soupçonner quelques manipulations politiques? Faut-il parier là-dessus et attendre un miracle financier où tout simplement est-ce l'arbre qui cache la forêt, le hochet qui amuse les bambins auxquels nous sommes comparés. Des enfants à qui nul ne demande un avis. Que se taise la "vox-populi"

De nouveaux atours vont parer nos nouvelles Régions, mais qu'est-ce qui va changer en tout ce fatras de pure découpe au relent électoral. Tout est dit mais rien n'est fait, et il va falloir laisser couler l'eau sous les ponts avant de constater le grand changement préconçu. Ce n'est pas un manque de volonté qui est devant nous, mais bien plutôt un manque de moyens; Crise oblige n'est-ce pas? Allons, pas de nostalgie, il est encore trop tôt pour cela, juste un vague relent d'une France composée de ses régions si joliment colorées sur une carte les établissant pour ce qu'elles étaient : hautes en couleurs, faibles en possibilités... peut-être, mais toutes pièces maîtresse d'un vaste échiquier dont le nom est "France".

BN #Gouvernement #Géographie