Il paraît que la fonction appelle à la dérision des électeurs incapables de maintenir le "cap" présidentiel. Est-ce vrai ?

La fonction présidentielle est La fonction suprême occupée par celui qui devient le Premier Magistrat de la République. Mais que sait-on de cette fonction, et surtout, de celui qui en assume la responsabilité acquise après son élection ?

Pour #François Hollande, il semblerait que sa côte d'impopularité, frisant tous les records d'insatisfaction générale, est normale, du moins, selon sa propre version et sa vision du poste occupé. J'ai une autre version, mais je sais déjà qu'il ne l'entendra pas, n'ayant jamais entendu le moindre grief à son encontre.

Publicité
Publicité

Comment faire entendre raison à un homme persuadé qu'il peut accéder à la magistrature suprême et se revendiquer comme un "monsieur tout le monde" ? Illusion ou autosuggestion ? Rien n'est moins sûr de ce qu'il considère comme vérité. Il marche ainsi à contre-courant, refusant d'admettre que seuls, les saumons sont passés maîtres en la matière. Qu'est-ce qui fait agir le Président lorsqu'il se considère tel qu'il est présentement ?

Nous avons pour président un homme sachant afficher une mine réjouie malgré les circonstances de l'évènement. Il se cache en fait derrière son sourire, désireux de n'offrir à son interlocuteur que le minimum, afin de garder les cartes dans ses mains. Un joueur de poker agirait ainsi pour tromper son adversaire.

De désamour en dégringolades... Il est des lendemains douloureux ; Nous les vivons.

Publicité

Et lui continu ses petites "blagues" qui n'amusent que lui.

Nous savons par expérience que les français (les autres aussi) ont pour habitude de détruire ce qu'ils ont érigé de bonne volonté, c'est un fait reconnu. Robespierre adulé... Danton guillotiné. Désamour extrême. Une légère hausse des statistiques en sa faveur, sans raison apparente. Avec 19% de satisfaits, cela donne tout de même 81% d'insatisfaits. Que sommes-nous sensés en penser ? Rien de plus que ces petites blagues dont le Président se fait le spécialiste, mais qui ne prodiguent pas l'effet souhaité.

En ce cas présent, le désaveu populaire est inscrit dans les gènes républicains, et quand bien même un recul de ce dernier se produisait, il serait souhaitable pour tous qu'il ne soit pas trop tard.

Une tradition : la saison littéraire qui met en première ligne les gros titres supposés produire les meilleures ventes. Mais sur le dos de qui sont les succès de demain ? Je vous laisse deviner ! La dérision et le sarcasme ensemble ne font pas le vaudeville à succès de demain.

Publicité

Heureusement que le bon goût perdure au XXIème siècle endolori par mille blessures.

Parce que la porte de tous les excès a été ouverte par le Chef de l'Etat, beaucoup de mécontents s'y sont engouffrés avec armes et stylos afin de se promouvoir par eux-mêmes, sans toutefois penser à toutes les brèches qui seront ouvertes, sans jamais plus se refermer en totalité.

Malgré son bravache affiché comme étendard claquant au vent, le président doit souvent se voir solitaire. Mais lui-même ne dit-il pas que c'est la fonction qui l'y oblige ? Alors, souvenons-nous que c’est la voix des électeurs qui ont conduit le Président à sa place, et que c'est toujours aux risques et périls des électeurs qui parfois se sentent en désamour avec l'Exécutif qui se console en produisant quelques "blagues" afin de remplir des vides inavoués.

BN #Politique