Mauvaise prise en charge du malade, manque d’hygiène, manque de moyens, dégradation du matériel, des lits de malades malpropres, délabrement des installations, un personnel médical inhospitalier et mal formé, des ambulances en panne, des médicaments introuvable et parfois en rupture de stock … bref, la situation dans les hôpitaux algériens est tout simplement affreuse et scandaleuse.

Le système de santé en Algérie est défaillant, l’hygiène dans nos hôpitaux est un des sujets les plus critiqués par la population algériens parce que la situation est minable. Pourtant l’état de nos établissements de santé est très bien connu par les pouvoirs publics et les responsables de ce secteur mais rien ne change sur terrain malgré le budget colossal qui est alloué chaque année au secteur sanitaire. La situation est encore plus pire durant l’été, la période de la grande chaleur, la période dans laquelle les hôpitaux fonctionnent au ralenti. Les congés annuels des médecins s’ajoutent au manque de personnel spécialisé, Avec une absence de climatisation et quand ces derniers existent-ils ne fonctionnent pas. L’activité hospitalière fonctionne légèrement, elle montre à quel point la souffrance des malades est illimitée sans aucune mesure prise par les gérants de ces établissements pour pallier cette situation et la rendre plus appropriée. En effet, Les mots manquent vraiment pour décrire l’état scandaleux de l’infrastructure de santé publique.

Ainsi, être admis dans un hôpital public en Algérie est synonyme à un cauchemar, l’accès aux soins est devenu très compliqué aux algériens, plutôt crevé que se faire soigner dans un hôpital public. Le droit à la prise en charge des malades est bafoué par un manque de place, un manque qui ne devrait pas exister dans un pays si riche comme l’Algérie.

Les médecins n’arrivent pas à faire convenablement leur travail, parce que la situation et les conditions de travail sont inadéquates, les établissements de santé publique qui existent sont dans la plupart des cas saturés et les nouvelles infrastructures qui sont en train de se construire sont en un énorme retard.

La lutte contre cette situation est un combat difficile, parce qu’il s’agit dans un premier lieu d’un problème de comportement, de responsabilité et de conscience.

BN #Santé #Société