A peine décoré de la Grand-Croix de l'Ordre du mérité (pour 6 mois d'exercice (?) Manuel Valls se fait tacler magistralement par Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale. Deux Présidents pour deux actions diamétralement opposées. Décidément, la France est bien le pays des invraisemblances.

La réalité est plus indigeste qu'elle n'y paraît, et si le chef de l'Etat chante les louanges de son chantre #Politique, le chef de l'Assemblée Nationale le renvoi à son rôle de Premier Ministre, invoquant son irresponsabilité dans son souhait de rénover l'image du P.S. en l'affublant d'une nouvelle identité. Est-ce bien sage lui fait comprendre Claude Bartelone? Il y a d'autres urgences lui rappelle-t-il sur le même ton, sans aucune équivoque.

Publicité
Publicité

A suivre les péripéties des membres de l'Exécutif, nous sommes dans l'obligation de constater qu'il n'est pas d'occasions manquées à aller contre le courant de la volonté du peuple français. Trop d'inepties à ce jour, dans des urgences mal placées, au coeur d'une situation qui tend à se dégrader jour après jour, jusqu'à se faire menacer de rétrogradation dans la notation des Agences.

BLANC BONNET et BONNET BLANC! Telle est la devise actuelle du Chef de l'Etat et de son Premier Ministre. Ils marchent tous les deux au même rythme, évitant de marcher là ou l'odeur est plutôt nauséabonde. Mais faute de prise de risque, une porte est ouverte pour laisser passer tous les trublions républicains socialistes qui affichent maintenant ouvertement leur opposition à la politique dualiste de Hollande/Valls; Arrive Martine Aubry qui ne va pas se gêner pour afficher sa position anti-Hollande.

Publicité

Mais une voix s'élève et prend le risque d'envoyer M. Valls repiquer ses salades à Matignon. Après tout, que chacun garde ses troupeaux et la Nation sera bien dirigée;.. enfin presque bien!

Chacun à sa place! Hollande Président et Valls a sa suite. Inutile de chercher à faire du neuf dans un vêtement plus que rapiécé. Il faut cesser de vêtir la France dans les surplus de "Emmaüs" et lui redonner sa place dans le panel des grandes nations, afin qu'elle se lance avec force et avec foi dans son avenir; La France s'en moque, aujourd'hui, de la couleur des décorations-gadgets républicains; La France veut assurément un Président Chef d'Etat qui ne se cache pas derrière un Premier Ministre qui, lui, se fait taper sur les doigts par le Chef de l'Assemblée Nationale qui lui reproche ses égarements politiques et sa tête qui commence à enfler.

Devant le roi Louis XIV, Colbert, son Premier Ministre, affirmera que la France est ingouvernable; Plus tard, un Homme d'Etat prestigieux, le Général de Gaulle, dira en 1968, qu'en France, c'est la "chienlit"application verbale d'états de débordements de tous genres et de la profusion débridée des évènements et désordres concomitants.

Il n'est rien de nouveau sous le soleil!

BN #Gouvernement