ROUVRIR LE BAGNE DE CAYENNE OU DESENDOCTRINER LES ASSASSINS?

Cette pensée, émise par Nicolas Dupont-Aignan, patron de "Debout la France" fait suite à la gravité des actions entreprises par des hommes sans honneurs, transformés en bourreaux égorgeurs pour les chefs têtes de file de l'Etat Islamiste, de nationalité française.

Ce bagne, qui en son temps, "accueillit" des gens comme Dreyfus, Seznec, Henri Charrière alias Papillon, ou encore des condamnés tels "les Communards" fut ouvert par Louis-Napoléon Bonaparte et fermé en 1938, sachant que les derniers "forçats" ne quittèrent les lieux définitivement qu'en 1953.

Le bagne de l'Ile du diable!

Les "invités a résidence" se voyaient accueillis par cette litanie prononcée par le Commissaire Général de la Guyane française : "J'ai mission de vous faire vivre une nouvelle vie; En France vous êtes des criminels; Ici, je ne veux voir que des hommes repentants".

Ce qui primait dans la localisation, c'était qu'après l'accomplissement de leur peine, les "forçats" devenaient "des relégués" assignés à résidence, sans aucune espérance de retour en territoire de France.

Publicité
Publicité

Surnommée l'ile du diable à juste raison, Cayenne et son bagne étaient des lieux ou il ne faisaient pas bon vivre. Ceux qui y partaient, condamnés à tord ou à raison, subissaient tous les tourments du climat, de l'incarcération, et péniblement, les travaux auxquels ils étaient affectés, soumis.

Pas de rébellion possible, les peines étaient lourdes, et lourde la main de la "chiourme", tout comme est lourde la main des égorgeurs.

Pour ou contre la réouverture du bagne de Cayenne?

Lorsqu'il y a dilemme, il faut savoir peser le pour et le contre. Mais peut-il y avoir un dilemme de conscience lorsque les assassins tuent pour le plaisir de faire couler le sang, affligeant autant de souffrance à leurs victimes?

Comme j'ai eu l'occasion de le dire il y a peu de temps, il va falloir, pour ces hommes haïssables tant est grande la forfaiture meurtrière, penser un endroit spécifique pour les incarcérer loin de la haine des français qui ne peuvent pas accepter une telle ligne de conduite assassine, au détriment du droit à la vie.

Publicité

C'est pourquoi, en lançant cette invitation "raisonnable" à la France, Dupont-Aignan prend les devants et amorce ce qui va bientôt faire débat au sommet de l'Etat français. Cayenne ou centre de "lavage de cerveau" dans l'espérance d'une normalité acceptable?

Il faut savoir une vérité : lorsqu'un animal sauvage a goûté au sang humain, il ne sait plus s'en passer. Un châtiment d'exemple se doit d'être appliqué contre ces sanguinaires.

L'Amérique avec Guantanamo, la France avec Cayenne?

Que les âmes charitables ne s'émeuvent pas sur le devenir de ces êtres abjectes qui n'ont pas faibli dans leurs actes de barbarie. Lors d'un reportage, un jihadiste en devenir, français de surcroit, affirmait devant micros et caméras, sans toutefois dévoiler son visage de lâche, qu'il était prêt à partir, et a suivre le même chemin de ces hommes de mains, à la solde d'un idéal qui ne se peut regarder comme tel.

Ils ne s'embarrassent de rien, a nous de répondre maintenant en préservant le territoire français de la folie meurtrière de ces hommes prêt à toutes les exactions afin d'imposer la dictature d'une charia inacceptable.

Publicité

A ceux qui veulent partir, que le message soit clair : ils apprendront à leur dépends que la France est terre qu'il n'est pas bon de souiller aucunement, et d'aucune manière.

BN

#Crimes #Politique