Un mi-parcours douloureux pour François Hollande.

Il n'y avait peut-être pas trop d'illusions à se faire lors de l'élection présidentielle de 2012, et à ce jour, alors que B.Obama vient de se faire tacler par son électorat, qui le déboute dans ses prochaines espérances, il en est de même pour le Président français qui est discrédité par le peuple français à hauteur de plus de 80% d'insatisfaits.

Obama a réussi ce que d'autres avant lui n'avaient pas su faire, mais François Hollande n'a pas même l'excuse d'une quelconque réussite concernant son programme, mi a part le mariage pour tous, quelques réformes au Pénal et ensuite, du vent, un chiffre de chômeurs qui s'envole et qui paraît ne pas vouloir s’arrêter ; Enfin bref, panique à bord, les femmes et les enfants devant.

Publicité
Publicité

Mais où se tient l'artillerie lourde qui se devait être un Gouvernement de combat ? Ai-je rêvé ou bien là aussi c'est un flop national.

La France a rétrogradé peu à peu mais de manière continuelle depuis quelques décades, et il semblerait que rien ne puisse la faire sortir de son engluement. Cela est une situation délicate ! Pour pouvoir réagir fortement, il faudrait à la France une totale liberté face à la position européenne qui semble asséner, séance après séance, des sentences de plus en plus assassines. Le Générale De Gaulle avait averti la France, lors d'un discourt devant les téléspectateurs français en 1962 concernant la réalisation de l'Europe à 6 partenaires, insistant sur des événements qui lui ont donné raison. La France a perdu son autonomie nationale et a déposé son sort aux mains d'une Europe qui n'a plus rien de ce qu'elle devait être.

Publicité

C'est pourquoi, il est peu probable qu'un candidat autre puisse apporter le changement nécessaire à notre survie. Obama le sait maintenant.

Hollande a-t-il les moyens, comme la capacité, de redresser le navire ? Le résultat est peu probant, et les sondages concernant son mi-mandat sont accablants.

Jugez-en par vous-même : 13% de français approuve son travail tandis que 87% le juge négatif, et dans ces 87% il en est 55% qui le juge très négatif.

Sa litanie déversée à chacune de ses prestations télévisées n'apporte plus l'espérance d'un remède qui viendrait adoucir le quotidien des français plus que déçus. Songez que 69% des sympathisants de Gauche trouvent le bilan présidentiel négatif. Pas décevant non, négatif.

Certes, un mi-mandat n'est pas un mandat achevé, et il me parait trop tôt pour le mettre dans la balance des critiques et des jugements ; Cependant, le balisage de la route n'est plus certains, et allons-nous pouvoir atterrir sans crash? Nous sommes en droit de nous poser la question, et éviter la "méthode Coué" pour répondre.

Publicité

Devons-nous envisager une cohabitation Gauche/Droite comme du temps de Mitterand/Chirac, ou encore Chirac/Jospin ? La cohabitation souhaitée n'est pas de laisser un premier ministre prendre la place du président en vigueur mais de faire en sorte que le Président actif prenne pour Premier Ministre un homme de l'opposition.

Il est peut-être temps d'envisager une telle procédure avant de ne plus voir l'horizon et de sombrer corps et bien dans le néant de la tempête qui s'active sur le monde "mondialisé"

Du bon sens, de la raison et après tout, le rêve est toujours possible.

BN #Élections #Président de la République #Politique