Ici Nabilla.... Allô? Non à l'eau!

Depuis quelques jours, surpassant l'actualité politique, financière, économique; Survolant les commémorations du 11 Novembre, un fait divers fait palpiter le cœur de la France, via le biais des journaux People: Nabilla est en garde à vue, accusée d'avoir poignardé son compagnon.

Ah bon! C'est tout?

La France est au bord d'une grave crise politique et l'histoire de Nabilla réchauffe le cœur des français dans les chaumières. Qui est Nabilla? et pourquoi ce ramdam autour d'elle, cette agitation populaire tendant à surpasser tous les événements importants vécus actuellement?

Nabilla Benattia reine provisoire des télés-réalités est depuis peu en détention provisoire pour avoir agressé Thomas, l'homme de sa vie, l'accusant d'être son agresseur premièrement, puis sur une nouvelle version, l'accusant de s'être infligé ses plaies tout seul et enfin le chargeant comme mule bâtée, d'être l'auteur de violence "conjugale".

Publicité
Publicité

Est-ce suffisant pour remplir le quotidien des français, alors qu'une nouvelle fois, la France est au bord d'un vrai drame qui n'a rien de télévisuel tout en étant réalité?

Cette jeune personne, à l'origine mannequin, prête à tout pour se sortir du lot, jusqu'à user d'artifices afin d'illusionner sur son compte, n'a rien d'une star. Elle n'en est pas une. C'est son drame! On lui a fait croire le contraire. Elle n'a rien qui puisse la sortir de l'anonymat, si ce n'est maintenant ce fait divers ou elle est sous le coup d'une accusation gravissime.

D'autres avant elle, se sont aussi brûlées les ailes et la désillusion les a conduites dans des drames personnels importants. Je pense à Loana, qui a vu sa vie basculer du jour au lendemain, suite à un passage dans une de ces émissions propres à satisfaire un certain public avide de sensations fortes, vécues par écrans interposés, comme le feraient des voyeurs.

Publicité

Pourtant le voyeurisme est un délit mais pas ici.

Cette jeune femme, évoluant dans un monde cruel pour ses semblables, a été porté au pinacle d'une gloire éphémère, jusqu'à retomber de haut; Le réveil est brutal, personne ne l'avait averti.

Faut-il déplorer ces émissions de télévisions? Je ne suis pas juge en la matière, mais à forcer un public friand de cette marchandise en lui offrant de quoi polariser son attention et faire monter l'audimat, il y a quelques questions à se poser. Messieurs les producteurs, qui vous faites une certaine notoriété en manipulant, à votre gré, ces jeunes désireux d'une expérience valorisante, marchandise offerte sans vergogne ni pudeur aucune, à des spectateurs affolés, il est grand temps de réviser vos copies et changer quelque peu vos scénarios racoleurs. Alors oui, peut-être que des Nabilla, des Loana, et bien d'autres encore, figureraient dans vos scripts, mais avec un peu plus de décence, un peu plus de respect pour cette jeunesse qui touche parfois le fond avant même d'avoir su nager.

Publicité

Qui est responsable des drames engendrés par des télés-réalités de plus en plus débridées? Vous, les producteurs? Eux, ces jeunes prêts à tout, même au pire? Les spectateurs, friands de regarder ce qu'ils ne peuvent toucher? Notre société vivant en marge d'elle-même? Qui?

Jadis, afin d'amuser le peuple, César lui offrait des spectacles ou la vie humaine ne représentait rien, sauf le plaisir de l'instant présent poussé au paroxysme. Avec les programmes télé d'aujourd'hui, ce genre d'émissions s'impose, et le publique en redemande. Pouce levé? Encore! Pouce baissé? Fini Nabilla Loana et les autres. Mais le spectacle continue...

BN