Nos sociétés sont fondées sur sur l'abus d'autorité. Le mensonge, est une constance étatique.

Les collectivités sont hiérarchisées dans leur ensemble selon « l'effet pyramidal sociétal ». Certains états clament être des démocraties libérales ! En réalité, ce sont d'authentiques potentats. La dictature est omniprésente sur terre ! L'ingérence et l'indifférence sont les ingrédients de base pour diriger les pays industrialisés. Ce triste constat, est présent à tous les étages pyramidaux. Chaque niveau social voit naître son contingent de bouffons asservis psychologiquement. Des pays, des territoires, des régions, des villes sont dirigés de manière arbitraire.

Mais voilà ! Un outil neutre vient enclencher la marche arrière du levier despotique utilisé par l'élite auto-proclamée. Le web, à la portée des individus lambda. Son décollage dans les pays du Tiers-Monde reste laborieux, freiné par des autorités autocratiques, son coût, le manque d'énergies électriques et la méconnaissance de cet outil merveilleux. Le web est menacé dans son indépendance par un parterre de décideurs qui veulent le contrôler. Toutes les applications qui toucheraient à la logique d'exploitation de l'Homme, seraient frappées systématiquement d'interdits, de procédures judiciaires, de contres-vérités, etc.

Ces tristes individus ont des armes redoutables bien rodées depuis plusieurs siècles. La plus détestable d'entre elles: la guerre d'ingérence utilisée sur toutes les terres, dans toutes les époques lointaines ou récentes. Pour se donner bonne conscience, ils invoquent des aberrations militaires, des faits non prouvés. Appuyés par les Eglises, ils déclenchent des guerres meurtrières qui touchent principalement les civils. Les ressources diplomatiques, ils s'en moquent ! La guerre est un mal nécessaire pour relancer l'économie et l'industrie de l'armement. Le web, dans l'avenir, pourrait écarter, justifier, contrôler, voter bien plus sagement que ne l'est l'ONU, trop souvent bafoué.

Il faut dire que les religions sont étroitement imbriquées dans certains gouvernements. Les événements intolérables de certains pays, qui dérogent à leurs obligations, devraient êtres punis pas la Cour Internationale de Justice. Le WEB aurait alors son mot à dire par l'arbitrage des citoyens du monde. Vive le WEB!