Bilan 2014 : les scandales les plus probants qui ont marqué l'année.

"Malheur par qui le scandale arrive",  telle est l'une des maximes que nous appliquons volontiers, mais quand ce dernier pointe son vilain nez à l'horizon, c'est tout autre chose.

L'homme est friand de scandales, il trouve ainsi à se divertir sur le dos de qui va être dans le collimateur  du nouvel Accusateur Public number one, je cite "Médiapart" héritier machiavélique des fameux coupeurs de têtes, les dignes héritiers de la famille de Monsieur de Paris, illustres bourreaux.

Mais attention à la dénonciation, quelle ne devienne pas délation.

Parmi les scandales les plus probants, le plus beau, celui qui aura fait couler beaucoup d'encre est celui qui émaille  la vie du Président François Hollande, amusant  la France par ses multiples  tracasseries ménagères dignes d'un vaudeville croquignolet,  tant avec Valérie qu'avec Julie, sans oublier une pensée pour Ségolène.  Nous pourrions écrire un bel ouvrage intitulé : les femmes du Président! Il me semble que cela ferait recette, et ainsi, taxé et imposé sur son succès littéraire, la participation présidentielle à boucher un trou des finances de la France le mènerait probablement et sans regret à un second mandat! Qui peut assurer le contraire?

Ensuite, il y a l'épisode de Thomas Thévenoud atteint de phobie administrative indécrottable, refusant, et ce depuis belle lurette,  les déclarations d'impôts comme est sensé le faire tout bon citoyen, d'autant plus un élu, et de les honorer par une offrande volontaire annuelle au "seigneur des impôts" , ce qui lui coûtera (et oui il faut payer)  l'obligation de se démettre de ses fonctions.

Dans la grande valse à 4 temps qui fit danser le Panthéon de la politique française, n'oublions surtout pas Nicolas Sarkozy et son fameux ballet à plusieurs actes intitulé:  Les fameuses écoutes du Président !  Ces mêmes écoutes présidentielles coûtèrent au président Richard Nixon son poste à la Maison Blanche en 1974.

Bygmalion, et toute sa panoplie mensongère, a englué François Copé et mis fin à sa présidence du parti d'opposition l'UMP qui, depuis, est agité par des vagues houleuses qui n'ont pas terminé de venir éclabousser le rivage français.  A.Morelle, remercié et démissionné, Christine Taubira accusée de mensonge, tout comme Y. Benguigui, proche de l'Elysée, et tant d'autres dont les déboires n'ont pas fini de faire jaser les bien pensants tout au long de l'année 2015 qui déjà frappe à la porte afin de s'inviter dans le panorama politique français.

De tout temps, les chansonniers ont fait choux-gras des déboires des hommes publics ou politiques, se gaussant afin de faire rire la galerie. Nul ne trouve grâce à leurs yeux! Ces pamphlétaires modernes s'en donnent à coeur-joie, pour le plaisir de ceux qui les écoutent.

C'est un scandale! Une des expressions favorites de G. Marchais qui en faisait son cri de guerre sur les plateaux télé. Oui, c'est un scandale! La France en a eut son lot en cette année 2014 qui s'achève, dans un climat politique qui ne fait plus rire personne. Il y a toujours eu de ces personnages prêtant à rire de leurs déboires, mais est-ce encore sain, aujourd'hui, d'aborder le sourire aux lèvres ce qui nous aurait fait frémir il y a peu de temps encore?

Nous en verrons encore bien d'autres, de belle envergure, des biens juteux, des qui nous amuserons, nous ferons rire, ou grincer des dents, ce sera selon le sens du vent qui tourne.

Mais il n'en demeure pas moins vrai : "malheur par qui le scandale arrive!"  #Histoire #Célébrité