Ce n'est pas un attentat "classique" qui a lieu hier à #Charlie Hebdo, c'est l'assassinat pur et simple de la liberté d'expression. Car les illustres membres de Charlie Hebdo qui ont été froidement abattus, ces dessinateurs qui avaient choisi de parler franchement et avec un humour certes grinçant mais certain, de tous les sujets qui nous touchent, étaient simplement notre voix.

Selon les articles 1, 3, 18 et 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, non seulement Charlie Hebdo avait le droit de s'exprimer, mais en plus dans la sécurité sans distinction quelle qu'elle soit. Sa ligne éditoriale était un parti pris : celui de faire des passer des messages trop durs à entendre avec de l'humour. Il n'y avait là rien de mal, mais certains naissent dénués d'humour et tuent à cause de cela.

Alors, la France s'est réunie en silence puisque sans voix, sur les places de toutes les grandes villes pour rendre hommage à ces hommes de presse courageux qui avaient choisi de ne pas céder à la peur.  Suivons leur exemple, soyons Charlie, n'ayons pas peur.

Il ne s'agit plus de politique, il n'est pas question de faire de ce drame un sujet de débats, il est question simplement de défendre les droits de tous de penser, de parler, et de rire... Même, et surtout du pire ! Il faut rendre à Charlie ce qui lui appartient, reprendre le flambeau, tous ensembles unis dans un seul mouvement : la lutte contre la bêtise et l'ignorance !

Que ceux qui pensent avoir "tué Charlie" ne se fassent pas d'illusions : à voir la France se lever hier soir, non seulement Charlie n'est pas mort, mais il ne mourra pas de sitôt ! Et ces rassemblements étaient un vrai bel hommage à ces journalistes et dessinateurs immenses : toutes les origines, toutes les religions étaient là...

La presse, la France, les humains ont des doits fondamentaux inaliénables, que les terroristes le veuillent ou non, c'est ainsi, et justement la liberté d'expression en est un ! Alors pour Charlie, continuons le combat : exprimons-nous  ! C'est le moins que nous puissions faire...