Les ministres des Affaires étrangères russe, allemand, français et ukrainien se sont réunis le 21 janvier à Berlin afin de mettre fin au conflit qui sévit dans la région de l'est de l'#Ukraine, et ont fini par approuver un cessez-le-feu dans la région de Donbass.

Ils ont appelé dans leur déclaration commune au retrait des armes lourdes de l'Est de l'Ukraine et du maintien de la mission du Quartet.

La décision la plus importante

Dans ce cadre, le ministre des affaires étrangères russe a annoncé aux médias que « la plus importante décision aujourd'hui a été le soutien fort pour l'appel au retrait urgent des armes lourdes depuis l'est de l'Ukraine », ajoutant que « si cela advient, nous pourrons dire que c'est une solution importante au conflit ».

Progrès significatifs

À son tour, le ministre des affaires étrangères allemand Franck Walter a confirmé qu'il y a « des progrès significatifs ».

Rappelons que les combats ont commencé dans l'Est de l'Ukraine l'année dernière, quand ceux qui sont arrivés au pouvoir suite à un coup d'Etat, ont voulu punir leurs opposants dans la région de Donbass, qui ont déclaré l'instauration de deux républiques populaires.

Des victimes qui ne faisaient pas partie du conflit

Si les forces de Kiev n'ont pas réussi à punir les opposants à Donbass, par contre et bien malheureusement, elles sont parvenues à tuer un grand nombre d'innocents et d'enfants.

La guerre, surtout celle déclarée entre des mouvements d'un même Etat, n'apporte jamais que des catastrophes, ces catastrophes nuisent généralement plus aux citoyens faibles (surtout les enfants), qui certainement, ne font pas partie du conflit, leur seule "erreur" si on peut le dire, est de faire partie du pays ou de la zone géographique où a lieu le conflit. Une alerte doit être lancée pour protéger ces innocents qui paient toujours la facture la plus élevée, suite à la barbarie de certains, qui afin d'accéder au pouvoir se permettent tout et ne respectent pas le droit fondamental de chacun de survivre malgré les cauchemars qu'on leur inflige par les conflits politiques. Quand saura-t-on que les conflits doivent être tenus à part ?