A la noce des hypocrites politiques, tous ne sont pas invités.

Quelque chose me choque profondément : le deuxième grand parti politique de France est évincé de manière officielle sur la volonté d'une gauche rétrograde !

Ne pas admettre que des millions de français n'adhèrent pas à la politique hypocrite de la gauche soit-disant unifiée avec tous les représentants partisans français est une hérésie, n'en déplaise à qui ne sera pas d'accord. En fait la véritable liberté d'expression est celle qui au travers des mots peut aussi annoncer la couleur, et remettre les pendules à l'heure quand elles sont déréglées.

C'est ici le cas, et je m'insurge devant la corbeille de la mariée offerte à Marianne, parce qu'elle ne représente pas la volonté française. Les sondages ont prouvé que le gouvernement avait tort de procéder ainsi. L'Elysée a convoqué tous les "chefs" de partis politiques, le premier à être reçu étant Nicolas Sarkozy, le frère ennemi de Hollande ! Quelle hypocrisie ! Demain, ils se foudroieront avec force petits noms d'oiseaux !

Est-ce ainsi une façon républicaine d'agir ? Il serait bon de prendre soin de la classe populaire qui risque de faire basculer les sondages dans la grand-messe républicaine des futures élections. En fait, ce n'est peut-être pas la chasse au dahu mais belle et bien une chasse aux sorcières.

Il n'est pas question ici de Français à part, mais de Français et Françaises qui, dans leur expression républicaine, refusent de s'associer avec un parti qui ne représente plus rien et surtout pas leur idéal de notre République. Je ne suis pas d'accord avec cette façon d'agir, elle prouve qu'ils ont raison de ne pas adhérer à la logistique gauchisante affaiblie et ringarde ! Contrairement à cette gauche peureuse, frileuse et poussiéreuse, le Modem, et d'autres représentants de la couleur politique de France ont marqué leur désaccord au procédé présidentiel d'ignorer #Marine Le Pen alors qu'il a déjà eu l'occasion de la recevoir ? Au bal des hypocrites, le roi de France est grand favori.

Marine Le Pen prétend que son parti ne souhaitait pas se joindre au défilé ! A-t-elle raison ou bien tort ? La vexation est forte ! Cependant, faire aussi preuve d'intelligence, Madame Le Pen, vous grandirait dans l'opinion française qui en ce jour ne recherche qu'une chose : quelqu'un qui essuierait ses larmes.

L'unité républicaine n'existe pas, malgré tout le verbiage habile des politiques qui ne change pas, même en pareilles circonstances. Les satiristes irrévérencieux auraient leurs crayons bien affutés, puisqu'ils n'ont jamais hésité la caricature des extrêmes de tous bords. Et là, c'est flagrant, la France rejette plusieurs millions de ses enfants ! A vos crayons, prêts, dessinez !

Attention aux urnes, cela risque de faire mal pour François et sa cour de lèche-bottes qui, en aparté, dit tout bas ce que d'autres clament haut et fort. Dans cette nouvelle foire d'empoigne, qui en ressortira plus grand ? Pas ceux à qui on pense.
#Charlie Hebdo