François Fillon brise le silence en s'exprimant devant le journal Le monde.

Silencieux comme bien d'autres avant lui, François Fillon ose enfin s'exprimer sur la menace djihadiste internationale. Il a choisit le journal Le Monde pour s'exprimer au sujet d'éventuelles actions a entreprendre afin d'organiser un schéma de défense anti-jihadiste européen et mondial. Aux grands maux les grands remèdes.

Faut-il y voir une démarche personnelle en tant que député UMP ou une démarche électoraliste en vue des présidentielles de 2017 ?

Au cours de l'entretien, campé bien droit dans son siège qu'il imagine, peut-être, comme étant le siège présidentiel, l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy affirme sa vision des choses,.

Il dénonce une situation d'ordre mondial, se faisant le chantre d'accusations, d'une montée visible d'un totalitarisme nouveau provenant du Pakistan ou encore d'états africains comme le Mali ou le Nigeria.

Cette prise de parole conduit François Fillon a émettre la possibilité d'une radicalisation mondiale (selon ses propres termes) des actions menées en commun, accentuant son propre sentiment de l'échec ressentit par l'OTAN et l'ONU suite à toutes leurs interventions sur le terrain.

Aujourd'hui, il faut se radicaliser et permettre à la Russie d'assurer son propre rôle tout comme l'Iran, qu'il faut intégrer dans le processus d'intervention dans la lutte internationale contre le Jihad.

Un élargissement des alliances, telle est la proposition faite ! Encore faudrait-il revoir la politique extérieure française concernant la livraison du « Mistral » à la Russie, et l'éventuel désengagement dans la course contre le tout-nucléaire iranien. N'est-ce pas là courir un danger plus grand encore ?

Peut-être faut-il aussi imaginer une nouvelle politique en ce qui concerne cette « liberté d'expression » qui a récemment mis le feu aux poudres ? Conserver cette liberté n'est pas un débat en lui-même, mais cesser d'attaquer des peuples qui se sentent continuellement outragés par le blasphème provoqués par certains journaux caricaturistes français, voilà qui serait intelligent et désamorcerait très facilement la bombe a retardement dont la mèche est allumée.

La colère monte et gronde ; une tempête qui se veut être minimisée et ramenée à la dimension d'un coup de vent, mais ce n'est pas le cas. L'Algérie, Amman (Jordanie), Dakar (Sénégal), Nouakchott (Mauritanie), Jérusalem (Israël), et toutes les autres nations d'obédiences musulmanes refusent la diffusion de ce qui est infamie et irrespectueux de leur foi.

En ce qui concerne le Qatar, faut-il laisser courir les bruits d'alcôve insinuant une large participation au financements des cellules terroristes, je ne saurais le prétendre. Mais ne dit-on pas qu'il n'est pas de fumée sans feu ?

Pouvons-nous prétendre encore, que le temps des ambassadeurs n'est pas achevé, et que des actes posés de façons à éradiquer les conflits mondialisés seront encore acceptables ? Seul l'avenir nous le dira, un avenir imminent. Mais savoir reconnaître ses propres erreurs correspond à de la sagesse.

Monsieur Hollande, aurez-vous cette sagesse de ne pas conduire la France dans un marasme terroriste sans espoir de retour ? #Terrorisme