Houddini, prince de l'illusion

Harry Houdini, de son vrai nom Ehrich Weiss vécut de 1874 à 1926. Il fit illusion dans bien des domaines quelques fois apparentés à de la magie, et d'autres fois, à de l'illusion pure. Qu'en était-il réellement? Le personnage était un peu fluide, comme l'eau, l'élément d'un de ses spectaculaires numéros, où il offrait le grand frisson à qui venait l'applaudir.

Lié, cadenassé, la tête la première plongée dans un grand aquarium géant avec pour défi se débarrasser de ses chaines et autres petites breloques le tenant ficelé tel un homard prêt pour plonger dans un court-bouillon, vivant.

Sa grande quête? L'ultime évasion! Défiant toute attente, n'acceptant aucune remarque d'aucune sorte, il perdit la vie bêtement, en permettant à un étudiant de lui placer un coup de poing dans le ventre avant de s'y être préparé, faisant ainsi éclater un appendice enflammé à l'extrême. Mais n'était-ce pas ça, en fait, son ultime évasion?

En ce qui concerne la quête de #François Hollande, c'est autre chose.

Pour les "groupies"  de François Hollande, il n'était nullement question de manquer le grand rendez-vous de 2 heures consécutives sur France-Inter, le 5 janvier dernier, avec pour toile de fond, une légère déclinaison au niveau de la pédagogie. Pour le journal "Le Parisien" il n'est rien de nouveau si ce n'est une inflexion "paternaliste" à seule fin d'amadouer les réfractaire du maintien du "Cap" à tout prix.

Aurions-nous eu droit à une partition nouvelle avec, à la clé, une "illusion d'optique" tendancieuse, relevant plus d'une énergie feinte quand le fond est touché? François Hollande n'a pas la possibilité de s'en sortir, lié par des chaînes européennes écrasantes? Même Houdini ne l'aurait pu! C'est pour dire!

Nous avons eu droit au bâton assaisonné à la carotte! Serions-nous pris pour des ânes?

La réalité n'est pas ce qui est exposé à la devanture du grand magasin qu'est l'Elysée, et nous assistons, en somme, à une salve d'honneur alors que le bateau France est sabordé par son capitaine et ses pirates.

Houdini savait y faire, Hollande pas!

Alors, maintenant, que va-t-il en être, quand le capitaine du navire avoue que le changement de cap hypothétique ne produira son effet que dans 50 ans! Eh oui, la loi Macron ne produira du fruit que d'ici là, mais que devons-nous faire pendant ce temps de disette générale?

Il y a peu de temps, l'Assemblée et le Sénat ont entériné une loi républicaine promouvant la déchéance présidentielle à celui qui aurait échoué à tenir ses engagements. Est- pour cela qu'il y a une éventuelle possibilité de changement de Cap? Il est temps d'y réfléchir, tant monte la courbe des chiffres du chômage. Jusqu'à quand la France va pouvoir supporter le poids de l'inertie, des palabres et de... quoi d'autre? Rien!

Attention à un Mai 68 qui se profile à l'horizon; Déjà à la CGT il est question de ressortir du placard B.Thibault le prédécesseur de LePaon. La République va -t-elle devoir faire de même et ressortir l'ex-président N.Sarkozy?

Dans cette grosse salade assaisonnée d'incapacité à produire le mouvement, qui va entreprendre le bon geste? Apparemment, ce n'est pas François Hollande qui va le produire, parce que, malgré sa volonté de pouvoir s'identifier au maître de l'Illusion, François Hollande est passé maître de la mystification.