Aujourd'hui, bien des témoignages montent du continent africain en ce qui concerne la dévastation organisée et causée par un mouvement jihadiste du nom de #Boko Haram, avec, à sa tête, pour chef, Aboubakar Shekau. 2000 morts au Nigéria, des mariages forcés, des femmes violées, des enlèvements... et la presse internationale survolant ces crimes et les agissements criminels quelques heures le temps d'un scoop puis le silence ! Et le propre président nigérian qui ne bouge pas, connaissant pourtant ce qui se trame dans son pays. Complice ?

En ce qui concerne l'enlèvement des jeunes filles, dès le mois d'octobre 2014, "Paris Match" annonce l'éventualité de leur libération, Aboubakar de prétendre le mariage forcé de ces jeunes filles à des combattants islamiques. D'où provenait le "scoop" du journal ?

La haute autorité islamique sunnite du Nigéria de "demander" à Boko Haram de les libérer ! Coupable d'inconscience ou complice simplement, comme tous ceux qui savent sans bouger?

Il est une ville martyre du nom de Baga, sur les rive du lac Tchad. Un meurtre commis sur la personne d'une femme mettant son bébé au monde. Ils ne vivront plus... (Amnesty) et cela aux cris de "Allah Akbar"

Une guerre sur le sol africain qui n'a rien de glorieuse ! C'est de la barbarie issue d'un autre temps, religiosité fanatique et démentielle. L'Afrique devra-t-elle porter le voile sous les regards désabusés du monde entier ?

L'Afrique agonise sous les coups répétés de Boko Haram, dont le "chef caméléon" déjoue les plans de recherche de ceux qui interviennent afin que cesse la terreur "rouge". L'Afrique crucifiée et les grands palabrent entre eux... Complicité ou incapacité ?

C'est pourquoi, parce que cette situation est connue de tous les dirigeants mondialistes, j'accuse ces mêmes dirigeants de fermer les yeux ! Vous avez ciblé vos points d'intervention au rythme de vos profits sans tenir compte des vies humaines.

Je vous en accuse et je vous accuserais encore ! Jusqu'à ce que vous vous leviez au nom de la fraternité et non plus au nom des droits de l'homme qui sont régulièrement bafoués.