Appliquée en janvier 2002, la semaine des trente-cinq heures a provoqué des indissolubilités extrêmes. Rions un peu de cette loi d'un plaisir gauchissant :

Pour un éleveur de bovins, les 35h ont engendré cette parodie.
  • Tu commences ton job le lundi à 6h du matin ; ta semaine se termine le mercredi à 11h.

  • Oui ! Et après demande l'interressé?

  • Après Milédiou ! Du mercredi midi, au lundi suivant, ton travail est en jachère, tes bestioles font carême.

  • Les chirurgiens, les urgentistes, les routiers, les fêtards, font les 35h en une journée ! C'est balèze les gars !

Une mention spéciale pour les fonctionnaires ; lesquels se sont fait des cheveux à cette époque.

Bien sur les politiques avaient pensé à eux ! Cette masse salariale extensible, a vu son temps de travail doublé ! Incroyable, il n'y a pas eu de révolte sociale, le chiasme s'est réalisé de lui même ! Les Eurocrates avaient anticipé la Loi Aubry depuis belle lurette ! Ci-joint l'emploi du temps moyen d'un super Député Européen :

Arrivée à Strasbourg le lundi midi ; déjeuner sur le pouce en compagnie de leur secrétaire personnelle, normalement retrouvée sur les lieux toute pomponnée.

Vers 16h, le couple administratif s'envole pour Bruxelles. Le mardi matin, les députés sont présents dans leur deuxième bureau ; stylo dans une main, secrétaire dans l'autre. Où ont-ils passé la nuit me direz-vous ?Je n'en sais rien, les médias n'ont pas défloré le sujet !

Bref ! Le mercredi midi, ils font un 360° ; par galanterie respectable, ils raccompagnent leur serpentaire jusqu'en Alsace. Allez savoir pourquoi ces gandins font cette prouesse de civilité! Sans doute qu'ils aiment les saucisses, les gaillards!

Plus de délations ! En avant la grande réforme du retour à zéro ! La semaine des 35h bien qu'assouplie, va passer à la trappe.

Maintenant, il est grand temps de travailler ; recommandation à l'adresse de la classe dite populaire, laquelle doit faire encore des efforts, des sacrifices impopulaires, de la rigueur soumise au droit imposable. Mais surtout, le petit peuple ne doit pas se mutiner sous peine de répressions immédiates ! Des contingents de CRS seront mobilisés à la moindre incartade. Nous sommes avertis !

Travailleurs, travailleuses, retraités, encaissons cette multitude de coups de bâton sans broncher. L'avenir de la France est entre nos bulletins de vote !

Le pays plonge dans un abysse fouriérisme monétaire inextricable. Nous espérons que Bruxelles ne va pas nous placer sous curatelle. Nos gouvernements successifs conduisent la Nation de manière aléatoire, dilapidant sans discernement la sueur des travailleurs.

Où ont disparu toutes les richesses des trente glorieuses ? Dans des banques françaises ou hébergées au sein des paradis fiscaux?

Moi je ne suis pas coupable ! Et vous ?