Après les accidents dus à des pauvres individus en rupture de ban, les choses sérieuses commencent, comme prévu malheureusement (voir précédent articles), avec cette fois, une première : le jumelage de deux opérations simultanées. Le signal est fort, le bilan très lourd, démontrant que ces fanatiques peuvent frapper n’importe où pratiquement quand ils le veulent.

Mode opératoire simple, armement facile à se procurer, entrainement assuré par Al Quaïda ou un autre mouvement extrémiste, reste à définir la cible en fonction du résultat recherché. Ce genre d’individu est prêt à tout, il tue pour tuer, la haine a remplacé tous les autres sentiments si toutefois ils en ont jamais eu d’autres.

Le but est simple : en tuer le plus possible, peu importe les risques. Mourir martyr c'est le paradis assuré.

C’est là que réside le danger. Comment peut-on prévoir la cible ? Impossible de mettre derrière chaque terroriste en puissance ou cible potentielle une section de l'armée. Le plan Vigipirate peut être mis à son niveau le plus élevé, c’est pour rassurer le bon peuple, mais dans la réalité c'est une occupation de l'espace.

Que peuvent faire nos militaires face à une attaque au milieu de la foule d'une gare ou d'un aéroport ? Augmenter le carnage ? Pas facile...

Les  suspects sont fichés par le FBI, oui sûrement comme beaucoup d'autres ! Comment savoir dans tous les candidats terroristes ceux réellement prêts techniquement à passer à l'acte ? Avec tous les gens passés par les camps d'entrainement terroristes depuis l’Afghanistan et rentrés en France, ça fait du monde. La police arrive à contrer un certain nombre de tentatives heureusement, mais n'a pas le don d'ubiquité. De plus, le nombre de missions incombant à la police n'est pas en adéquation avec les effectifs.

Le risque après ces attentats,  c'est de faire des émules car, ayant réussi même s'ils sont morts, ce sont maintenant des héros et martyrs aux yeux de certains de leurs condisciples. La notoriété de la cible, la publicité médiatique, les félicitations de Daech, seront un encouragement à commettre l'irréparable pour des fanatiques.
#Charlie Hebdo