La dernière publication du prophète Mahomet en Une du journal satirique français #Charlie Hebdo a bouleversé tout le monde, notamment les pays musulmans. Vendredi au milieu de l'après-midi, plusieurs manifestations ont été enregistrées au Niger, en Algérie, en Turquie, et un peu partout dans le monde musulman. Cela afin de protester contre cette publication.

A la suite des faits, la liberté d'expression est devenue un concept ambigu, puisque apparemment sa signification n'est pas la même entre les pays occidentaux, comme la France notamment, et les autres continents.

La liberté d'expression, un concept a plusieurs sens?

Le journal satirique français Charlie Hebdo a pu choquer certaines sensibilités et attirer beaucoup d'attention par ses dessins (spécialement ces derniers, jugés intolérables dans certains pays musulmans). Dès lors, la question qui se pose est: c'est quoi la liberté d'expression?

L'attentat dans les locaux de l'hebdomadaire français est bien inqualifiable. L'élan de solidarité qui a suivi ce drame pousse à s'interroger sur cette notion de liberté. Pour certains, les caricatures proposées par le journal sont jugées blessantes et offensantes. Nous devons nous interroger alors sur ce qui est jugé offensant par l'un, et ne le sera pas pour un autre.

Pour Clémenceau George, "la liberté, c'est se discipliner soi-même pour n'être pas discipliné pas les autres".

Publier ou non, telle est la question

Depuis la polémique engendrée par Charlie Hebdo et ses conséquences en France ainsi que dans le monde entier, les Français demeurent divisés sur l'intérêt de publier ou non des caricatures qui représentent le prophète Mahomet. Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour le JDD, 42% sondés estiment qu'il faut prendre en considération ces réactions et éviter de publier à nouveau des caricatures de ce type. Les 57% restant pensent qu'il faut continuer à le faire.

Selon la même source, ce clivage est relativement fort à propos de la liberté d'expression sur Internet et sur les réseaux sociaux. 50% des Français estiment qu'il est nécessaire de limiter la notion de liberté d'expression.

Y a-t-il vraiment des limites à ne pas dépasser?

La loi existe pour organiser les sociétés. Elle fixe les limites à ne pas franchir, ni dépasser. Il reste que la liberté d'expression tient aussi à la responsabilité personnelle du journaliste. Mais que peut-on dire lorsqu'on est journaliste? A-t-on le droit de tout dire? Chaque journaliste se retrouve lié par sa déontologie personnelle. Là vient le rôle des textes de loi pour éclairer les cas de conscience. #Islam