Un bruit de couloirs circule et prend de l'ampleur devant une éventualité prochaine de voir renaître le "service miliaire" de papa, avec l'appellation modernisée de "Service Civil Obligatoire". L'Exécutif envisage la mise en place d'un référendum national sur l'opportunité de remettre au goût du jour cette institution nationale qu'était le "service militaire" d'antan. Est-ce envisageable? 

Depuis l'attentat meurtrier qui eut lieu ce 7 janvier dernier, nous commençons à voir apparaître des décisions gouvernementales démarquant l'avant de l'après "Charlie" mais est-ce qu'il est bon de ressortir des cartons républicains les lapins blancs entreposés pour cause économique?

Qu'était donc le "service national militaire" remisé au placard?

C'est par une loi appelée Loi Jourdan-Delbrel, tous deux hommes politiques, instituée et votée par le Conseil des "Cinq-Cents" en Septembre 1798, qu'il fut décrété que tout français est soldat et qu'il se doit de défendre la patrie. Le Service National Militaire Obligatoire est né.

La "Conscription" moderne découle d'un recensement national et nul ne peut s'y soustraire contrairement à ce qu'il en fut lors de la Révolution française: les "conscrits" étaient les Gardes Nationaux.

Dans sa forme dernière, le "service militaire" est décrété "universel et égalitaire mais obligatoire pour les hommes".

Un changement radical se produit par l'intermédiaire du Président J. Chirac. C'est la naissance d'une armée professionnelle et le détrônement du "service national" entériné le 28 octobre 1997.

Aujourd'hui, le Figaro/Tribune met en évidence un article de Jacques Myard, Député-Maire de Maison-Lafitte dans lequel il affiche une volonté de rétablir une "Garde Nationale" (plus civique) supprimée en 1871. Contrairement, Xavier Bertrand milite pour un retour d'un service national de courte durée, 3 mois et ce pour tous les jeunes Français et Françaises âgées de 18 à 25 ans.

Un appel à la Nation par le biais d'un référendum?

Savoir ce qu'est exactement le "référendum" permet aux citoyens de se prononcer très exactement sur l'interrogation faite par l'Exécutif. C'est un procédé démocratique par lequel la Nation est appelée à faire connaitre son avis sur une proposition ! 

Il appartient maintenant à l'Exécutif de prendre ce risque.

S'il est puissamment décrié, ce projet repose sur un désir d'amplifier la sécurité et la cohésion nationale. Il n'est nullement question d'autre débat.

Devons-nous tenir tête à Bruxelles qui trop souvent dévie de sa feuille de route pour n'être plus qu'e le tiroir-caisse européen ou bien devons-nous réaffirmer notre indépendance nationale et agir pour la sécurité territoriale?

Puisque la France connait le danger actuel réel, et qu'un combat est engagé, il lui appartient d'user de tous les stratagèmes pour entrer dans sa mission démocratique et faire front devant les envahisseurs destructeurs et assassins. Formons nos bataillons, et allons! Souverainement, démocratiquement!
#François Hollande