C'est le dernier relevé du Nigeria. Des attentats et des combats violents ont eu lieu dans le nord du pays, tuant ainsi 40 nouvelles personnes. Vous savez, le plus triste, c'est que d'écrire ces lignes est devenu quelque chose de banal. À force de lire les mêmes manchettes chaque jour, je me suis fais une armure. J'en suis désolé. C'est horrifiant!

Les islamistes de #Boko Haram ont pris le contrôle du nord du Nigeria. Le sang recommence à y couler à l'aube des élections. Le plus important producteur de pétrole africain ne peut maintenir l'ordre dans ses frontières divisées entre les chrétiens au sud et les musulmans au nord. Le sentiment que j'ai: seulement 40, ce pourrait être pire!

Quoi? Suis-je tombé sur la tête? On parle ici de 40 personnes qui s'ajoutent aux milliers d'autres... Que le groupe armé Boko Haram ait fait des tonnes de victimes ne lui permet pas d'être moins cruel lorsque les chiffres sont sous la barre des 100 cadavres.

En fin de journée, de violents échanges armés ont opposé l'armée tchadienne aux combattants de Boko Haram. Deux soldats tchadiens et un bon nombre d'islamistes ont été tués à 90 km de la capitale de l'État de Borno, ancien village contrôlé par Boko Haram. Ces deux soldats méritaient-ils de mourir? Et les enfants soldats du groupe Boko Haram, eux, sont-ils légitimement dans ce conflit?

Il me semble que les chiffres ne nous disent pas tout. Le kamikaze de Yamarkumi s'est-il réellement fait exploser de plein gré, ou était-il à moitié drogué comme plusieurs enfants utilisés pour enrichir les dirigeants des groupes armés? Vrai, cette explosion a fait 36 morts. Ce sont de tristes chiffres. Mais, à force de les entendre, on en oublie la signification. Les blessés, les familles détruites, les parents en recherche désespérée de leurs enfants, les enfants en quête désespérée d'argent pour aider leur mère... Le groupe armé Boko Haram ne fait pas que des morts, il détruit bien plus!

Les élections présidentielles arriveront bien rapidement en mars prochain et j'espère pouvoir dire à ce moment que je suis redevenu horrifié d'entendre chaque jour que des nouvelles victimes y sont massacrées. #Afrique #Nigéria