Dans une interview accordée à un journaliste du site d'informations américain Vox, le président #Barack Obama confie avoir été surpris par le printemps arabe. Un événement qui, selon lui, a forcé son administration à modifier ses stratégies politiques prévues dans la région.

Dans cette interview, le journaliste pointe le manque de clarté du président au sujet de la présence américaine et ses véritables objectifs au Moyen-Orient. Barack Obama répond : « Je suis venu à la présidence avec des objectifs très clairs. Nous devions mettre fin à la guerre en Irak, nous devions empêcher l'Iran, si possible par voie diplomatique, de posséder l'arme nucléaire. Nous voulions également promouvoir la croissance économique des pays musulmans afin de faire face à l'explosion démographique. Et enfin, nous souhaitions favoriser les discutions de paix entre Israël et la Palestine."

Il ajoute : « Il y avait toutes sortes de théories, puis le printemps arabe advenait [...] Je ne me souviens pas que quiconque à Washington s'attendait au printemps arabe ».

Néanmoins, il s'est avéré que « le printemps arabe » est un grand mensonge. Il n'a jamais été une vraie révolution mais une invention sioniste et un complot des plus bas pour combattre l'Islam. Comment croire au printemps arabe ? Un printemps où le groupe terroriste Daesh sème la terreur dans plusieurs pays arabes, c'est plutôt le cauchemar arabe, une stratégie diabolique dont le but est de porter atteinte à l'Islam, de détruire des civilisations de milliers d'années, d'affaiblir les Etats arabo-musulmans, d'entraîner les peuples arabo-musulmans dans l'obscurantisme, en donnant la plus mauvaise image et par la suite, redorer celle de l'Etat hébreu et créer le grand Israel.

C'est insensé. Comment peut-on parler de printemps arabe quand les extrémistes tentent d'égarer nos jeunes qui, par manque d'expérience et dans leur engouement, ne saisissent pas les nuances et perdent la bonne direction ? Comment parler de printemps arabe quand des extrémistes se permettent de décapiter et de brûler des êtres humains à vifs, sous le regard et le silence des Etats-Unis, des organisations mondiales telle que celle des droits de l'homme, sous le regard et le silence des plus grands Etats qui se proclament civilisés ? Comment peut-on parler de printemps arabe quand les djihadistes se permettent de fermer des écoles et des hôpitaux, et de traiter des femmes comme des esclaves en les obligeant à être illégalement leurs partenaires ? Quel printemps arabe permet aux terroristes de tuer les coptes d'Egypte et les chrétiens d'Irak ?

Les faits sont là : on est dans le plus mauvais des pétrins, on doit être lucide et clairvoyant et ne pas se laisser bercer par la chanson du « printemps arabe ». Il n y a pas de printemps arabe dans des pays où le plus élémentaire des droits de l'homme n'est pas respecté. #Terrorisme, terreur et obscurantisme vont atteindre tous les pays si on ne se réveille pas à temps. Le terrorisme n'a ni patrie, ni foi, ni religion. C'est une stratégie sioniste qui détruira tout sur son chemin.

Malgré tout, l'espoir est toujours permis et c'est toujours après le crépuscule que le soleil se lève !