La France a perdu son cap!

Depuis son arrivée au pouvoir, François Hollande a proclamé qu'il serait jugé sur les résultats obtenus sur sa quête primordiale consistant à mettre le #Chômage en retrait, jusqu'à son éradication. La France lui a donné quitus mais voilà qu'après 3 années de déception, l'avancée spectaculaire du chômage prédomine sur la volonté présidentielle.

Les chiffres sont inquiétants!

Malgré la gymnastique organisée dans la manipulation des chiffres, rien n'arrête la progression ascendante de la courbe et c'est à la France que revient la plus haute marche du podium. Pourquoi ce décalage? A ce jour, il n'y a pas de réponses valables. Les chiffres avancés par l'Insee font état de 2,8 millions de chômeurs soit une augmentation de 5,7% en décembre 2014 (189.100 demandeurs d'emploi en plus qu'en décembre 2013). A qui la faute?

Selon un sondage basé sur l'historique des courbes du chômage en France sous les mandats des trois derniers présidents à avoir dirigé la France, il apparaît clairement que c'est Nicolas Sarkozy qui obtint les chiffres les plus bas, en terme de chômage.

Selon Louis Gallois, président du Conseil de Surveillant de de P.S.A. Peugeot-Citroën depuis 2014, la France a raison d'être optimiste. Nous vivons une période ou la méthode Coué est préconisée comme une thérapie de groupe. En effet, le ministre du Travail François Rebsamen a fait une annonce qu'il veut salvatrice pour les chômeurs de longue durée. Il préconise une "formation qualifiante gratuite pour tous les chômeurs ayant un projet de formation éligible au compte personnel de formation (CPF)" applicable dès mars 2015."

Ceci a l'avantage de demeurer nébuleux pour les chômeurs concernés.

2015! A quoi s'attendre?

Selon l'OCDE, il demeure improbable que le taux du chômage amorce une courbe descendante avant 2016, tandis que l'INSEE pessimiste prévoit encore une augmentation du nombre des demandeurs d'emplois en 2015. Même son de cloche côté UNEDIC.

Si la France se doit de garder son optimisme, et de continuer à faire confiance à l'Exécutif, c'est parce que selon l'OIT - Organisation Internationale du Travail- selon ses prévisions officielles de janvier 2015, la courbe du chômage finira par aller dans le bon sens dans les deux prochaines années.

Au pays de l'Absurdie, tous prennent la parole mais rien de concret voit le jour. Il serait grand temps de prendre en considération que rien d'entrepris à ce jour n'est positif, et qu'un changement de cap pour une politique d'aujourd'hui correspondrait plus à la réalité pour chacun d'entre nous.

Il serait aussi absurde de continuer sur la lancée actuelle qui veut imposer "le travail à tout prix" qui permet l'esclavagisme moderne. Un chômeur est prêt à tout pour trouver un emploi, et la politique construite autour de cet optique favorise les recrutements de plus en plus mal payés. Nous assistons à une course à la baisse des coûts du travail, mettant en grand danger l'économie française par la réduction du pouvoir d'achat devenu peau de chagrin pour le plus grand nombre.

Les gouvernements successifs ont favorisé les pôles d'insertion permettant ainsi aux entreprises qui sont soi disant les fers de lances de l'économie française, européenne ou mondiale, d'utiliser une main d'oeuvre de moins en moins chère, au détriment des droits sociaux.

Cette politique est basée sur le trafic humain à grande échelle, et nul n'y prend garde tant est grande la détresse des chômeurs, des "fins de droits" qui ne sont plus des hommes mais des numéros. Jusqu'au jour ou ils ne sont plus rien, invisibles, et cela à la satisfaction générale puisque les sondages redeviennent favorables pour la politique pratiquée.

Que les hommes qui détiennent le pouvoir puissent réagir avant que le ciel ne leur tombe sur la tête! Ventre affamé n'a pas d'oreille. Monsieur Hollande, souvenez-vous des "communards" de Paris qui mirent en association le "droit au travail" avec le Droit du Travail!