Nous vivons une période très perturbée, tant sur le plan national qu'international; La #Russie n'échappe pas à la règle et la critique dirigée et orchestrée contre Vladimir Poutine, son dirigeant va bon train. Mais jusqu'où cela va entraîner les peuples européens dans ce gigantesque bras de fer international enclenché par des politiques amnésiques? David contre Goliath?

Apparemment, l'Europe est atteinte de la maladie d'Alzheimer sur une vaste échelle et elle a totalement oublié ses agissements récents contre Vladimir Poutine. Par deux fois, la France, par l'intermédiaire de l'Exécutif, à taclé le président russe et ce, publiquement. La première fois au travers de la non livraison du "Mistral", un porte-hélicoptères, payé mais non livré à ce jour. Ensuite par un camouflet magistral dans la non-invitation du chef d'Etat russe lors des commémorations du 70ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwtiz-Birkenau, libéré par les soldats de l'armée soviétique. 

Aujourd'hui, le binôme Hollande/Merkel s'en va bras-dessus bras-dessous jusqu'à Moscou afin de soumettre Poutine à la volonté européenne, elle-même soumise à celle du président Obama, grand ordonnancier des décisions européennes. Quel accueil lui sera-t-il réservé?

Depuis quelques temps, le président français joue l'air de la Diva, et Merkel lui emboîte le pas, mais sera-ce suffisant pour faire changer la volonté de l'ancien membre du K.G.B plus habitué à obtenir la soumission des autres que de se soumettre lui-même?

L'Europe vit dans la crainte d'un conflit qui viendrait la perturber, mais en agissant pareillement contre la Russie, n'a-t-elle pas dépassée les limites qui lui incombaient? La Russie est un Etat souverain, capable de prendre en charge ses résolutions, comme chacun des Etat qui forme l'Europe. Certes, il existe un contentieux important, mais n'appartient-il pas à l'Ukraine et à la Russie de le régler en vis-à-vis sans que tous et toutes se sentent appeler à jouer les arbitres de ce qui ne les concernent pas? A ce jeu-là, il n'est pas improbable qu'un jour nous soyons interpellés par d'autres? Ne serait-ce point alors perçu comme de l'ingérence?

L'Histoire laisse toujours des traces afin que les générations futures se souviennent de ce qui a été, mais avons-nous si peu de mémoire? L'Empereur Napoléon 1er entreprit la conquête de l'Europe avec à la clé l'invasion de la grande Russie, vaste territoire méconnu alors, peu connu aujourd'hui. Et ce fut la grande campagne de Russie en 1812. Et ce fut la grande débâcle de la France. Pareillement, des années plus tard, il y eu une autre grande défaite des armées allemandes à Stalingrad entre 1942/1943. La France et l'Allemagne réunifiée vont-elle ensemble remporter la victoire et infléchir V.Poutine, ou bien est-ce que le glas de la défaite va-t-il encore sonner pour les peuples européens?

L'avenir nous le dira. Puisse l'intelligence et la sagesse ne pas rester des mots vains.  
#Union Européenne