Nous vivons dans un monde de violence, qu'il s'agisse des actes de terrorisme, des menaces proférées par Daesh, des licenciements, de la précarité... Nous avons l'impression de perdre pied devant les normes, les protocoles standardisés à outrance. Nous ne valons que parce que nous produisons. Nous vivons sous le règne de la rentabilité à court terme. Nous vivons la concurrence, y compris dans notre vie quotidienne et pourtant, notre existence est pleine d'aléas ; il est impossible de tout planifier.

Les réseaux sociaux n'arrangent rien, nous sommes souvent évalués en fonction du nombre « d'amis » que nous avons sur Facebook ou du nombre de relations sur LinkedIn. En fait notre « moi » est quotidiennement mis à mal car les inégalités sociales engendrent des rapports de compétition de plus en plus violents et stressants.

Pour couronner le tout, l'Etat ne joue plus son rôle. Il ne garantit plus l'intérêt collectif puisqu'il n'a plus d'argent ; les filets de sécurité tels que la sécurité sociale ou la retraite ne protègent plus qu'imparfaitement le citoyen.

Nous finissons par croire que nous n'y pouvons rien, nous ne nous posons plus de questions et les médias n'arrangent rien ! S'en suit alors un pessimisme généralisé...

Que faire pour sortir de cet état et retrouver la confiance en soi ?

Il faut agir audacieusement et prendre des risques, mais avant tout il faut être soi-même. Il faut savoir accepter ses émotions, pleurer si l'on en éprouve le besoin et surtout ne pas rester seul. Avez-vous remarqué la force qui se dégageait de la manifestation du 11 janvier ? On active la confiance en soi quand on a conscience d'appartenir à un groupe.

Nous traversons tous des épreuves mais chacun possède des ressources insoupçonnées qui permettent de faire face à l'adversité, de rebondir et finalement d'avancer.

En fait, il faut se respecter. C'est la condition qui permet de vivre ensemble dans une société civilisée, car si on se respecte, on respectera aussi les autres et leur différence.

Il faut savoir dire non, par exemple, à une demande qui heurte nos valeurs et ne jamais répondre à une insulte par une insulte, car il ne faut pas oublier que si le manque de respect fonctionne en miroir, le respect aussi.

Ne regardons pas vers le passé. Il est accompli, on n'y peut rien changer, ressasser fait mal et nous détruit. Tourné vers l'avenir, pensons que le jour que nous vivons est le premier du reste de notre vie.