Le choc

Cette nuit, on apprend qu'un crash entre deux hélicoptères a tué dix personnes : 2 pilotes argentins et huit français, dont les sportifs Florence Arthaud, Camille Mufat et le boxeur Alexis Vastine. Le "moins connu" comme nous le rabâchaient les chaînes d'information en continu. Pourtant il a eu une "courte" vie hors normes.

La boxe: esprit de famille

Le père d'Alexis a transmis sa passion à ses enfants, sa fille décédée en janvier dernier avait également un avenir prometteur dans ce sport. Alexis est donc mort à 28 ans, alors qu'il intervenait en tant que concurrent dans le nouveau jeu type Koh Lantha de TF1. En 2007, il s'engage dans l'armée de terre.

Son palmarès

Dans l'armée, il sera quatre fois champion international et puis trois fois champion de France senior dans la catégorie des moins de 69 kilogrammes. Il a été surtout connu pour deux injustices. Tout d'abord, aux Jeux Olympiques de 2008 contre le Dominicain Félix Diaz en demi-finale pour s'être trop accroché à lui. Détresse, larmes : on avait envie de prendre ce garçon dans ses bras pour le réconforter et lui dire "Même les grands champions subissent des défaites, mais ils s'en remettent."

Nouvelle injustice aux Jeux Olympiques et la chute aux Enfers

A Londres en 2012, il repart avec toute cette hargne, dont il savait faire preuve, regonflé par un titre de champion militaire glané en novembre 2008. Mais encore une fois, sur décision arbitrale, il est éliminé en quarts-de-finale contre l'Ukrainien Taras Shelestyuk. C'en est trop: il tombe dans une sévère dépression et l'alcoolisme.

Le renouveau

Sur le plateau de "Salut les Terriens" présenté par Thierry Ardisson, en décembre 2014, Alexis parle de sa descente aux Enfers et de sa volonté de reprendre les gants pour combattre lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016. L'admiration se lit dans les yeux des co-invités et du présentateur, d'habitude si imperturbable.

Alors pourquoi à un an des Jeux s'engager dans une énième télé réalité ou plutôt survivor télé ?

La réponse est venue ce matin dans l'interview de Jean-Jacques Bourdin. Celui-ci reçoit un secrétaire d'état et l'ami d'Alexis le nageur Amaury Levaux. Ce dernier répond : "Pour l'argent". En effet, quand nous portons aux nues les sportifs, qui font resplendir la grandeur de la France, ces sportifs que les politiques et le monde des médias s'arrachent sur les plateaux télé, le retour à la réalité n'est pas toujours rose. Une médaille d'or rapporte 50 000 euros (une belle somme certes), mais tous ne sont pas champions olympiques puis panneaux publicitaires pour n'importe quelles marques de déodorants ou d'eau minérale. Amaury Levaux a étayé son argument en précisant que chaque joueuse de l'équipe nationale de rugby avait un travail.

Alors pensons à Alexis et aux autres concurrents, qui pour certains n'ont pas participé pour l'adrénaline, mais peut-être pour s'acheter du matériel, payer leur loyer, ou encore à manger ! Quel gâchis !