Oui, ami politique, c'est à toi que je m'adresse. Tu continues à faire des dettes et tu en fais supporter les conséquences aux citoyens.

Et pourtant, en 1973, tu avais une bonne dette, pas très forte mais tu as décidé de la gonfler pour la transmettre au monde de la #Finance qui ne s'est pas gêné pour l'augmenter à son profit. C'est malin ! Maintenant tu ne sais plus comment faire pour dégonfler ta dette.

Publicité

Rends-toi compte, ami politique, tu as réussi à atteindre plus de 2 000 milliards de dette; ce ne sont point des dettes remboursables, tu le sais bien puisque, contrairement aux particuliers, un Etat n'est pas censé mourir..

Publicité

Alors, pourquoi fais-tu croire, ami politique, qu'il faut rembourser la dette, alors que tu as du mal à rembourser les intérêts qui, comme tu dois le savoir, se sont élevés à plus de 45 milliards en 2014, ce qui revient à 1 500€ chaque seconde. Oui, ami politique, tu as bien lu...1 500€ chaque seconde !

Et à qui profite la dette ?

Je te taquine, ami politique, mais reconnais que tu es au service des banques et des financiers qui, justement, financent tes campagnes électorales ; tu le sais et tu continues à faire comme si le peuple ignorait tes trahisons.

Car il s'agit bien de trahisons, tu ne peux plus continuer à faire croire que nous sommes dans une démocratie et que le peuple est souverain, non tu ne peux plus.

Tu as continué à cocufier le peuple en 2008, ami politique, en ratifiant un traité européen que celui-ci avait pourtant rejeté majoritairement ; tu as fait croire que le traité d'union européenne, par la voix de tes amis oligarques dont un certain Michel Sapin dans le journal Le Figaro du 20 août 1992 «  … se traduira par plus de croissance, plus d'emploi, plus de solidarité »..

Publicité

Tu n'as pas honte, ami politique, de continuer à pérorer par médias interposés, en annonçant une amélioration de la situation qui continue à se dégrader ?

Tu es démasqué, ami politique, le peuple sait maintenant que tu protèges tes propres intérêts, ceux de tes amis et de toute l'oligarchie mediatico-politico-financière.

Alors, ami politique, arrête de faire des dettes et sauve-toi vite fait avant que la dette ne te retombe sur la tête !

Tu ne pourras bientôt plus fredonner : « Quoi ma dette, qu'est-ce qu'elle a ma dette ? » #Gouvernement