Le rapport récent du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) est sans concession. Malgré les discours sur la parité, sur l'égalité entre les hommes et les #Femmes en France... L'observation de la vie réelle des Français montre que les inégalités entre les hommes et les femmes sont persistantes dans les tâches domestiques, surtout quand le ménage s'agrandit avec l'arrivée d'enfants.

Il y a, selon le CREDOC, un discours entendu sur l'égalité entre les hommes et les femmes dans les travaux domestiques. Dans les années 50, cette inégalité n'a jamais posé de problème, même si la femme a vu son travail domestique devenir moins contraignant grâce à la création des appareils ménagers. L'évolution de la société, des mentalités et des discours politiques insistent sur la participation des hommes aux travaux ménagers. Il n'en a rien été car, en France, le discours reste essentiellement idéologique et la pratique hypocrite. On a parlé des nouveaux pères, des nouveaux couples, des ménages recomposés, mais rien n'y fait... la France reste un vieux pays traditionnel, patriarcal, où l'on discourt sur la parité et l'égalité entre l'homme et la femme alors que dans la réalité, les femmes sont victimes de discriminations à la maison, au travail et dans les missions politiques.

Il est de bon ton en France de dire que la femme est l'égale de l'homme en montrant que les femmes politiquement (c'est la réalité) et juridiquement peuvent prétendre aux mêmes droits que les hommes. Dans les faits, les choses sont différentes. Les femmes travaillent plus que les hommes, surtout quand elles ont un emploi professionnel. Elles doivent tout à la fois s'acquitter de leurs obligations professionnelles et travailler plus que l'homme à la maison en confectionnant les repas, en s'occupant des devoirs des enfants et des travaux ménagers pendant que l'homme trouve toujours des excuses en prétextant un emploi du temps professionnel surbooké et, pour tout dire, montre une paresse masculine.

Nous sommes en France, ce ne sont pas des clichés, c'est la vraie France, même si elle s'en défend et si elle est donneuse de leçons au reste du monde dans tous les domaines. Elle a beaucoup de mal à évoluer, même si aujourd'hui la société française change grâce aux recompositions familiales et au mariage homosexuel.

L'étude du CREDOC soulève un coin du voile français qui enveloppe des comportements et des pratiques anciennes qui ont beaucoup de mal à changer. C'est vrai dans le domaine des travaux ménagers et de la parité homme/femme, c'est vrai dans le domaine des rapports entre la France et le reste du monde.