Avant 1973, l'Etat français pouvait emprunter auprès de la Banque de France et rembourser sans intérêts. Par la loi du 3 janvier 1973, les dirigeants au pouvoir (Giscard et Pompidou) ont livré l'Etat aux banquiers. Par cette trahison monumentale, l'Etat ne peut plus emprunter auprès de sa Banque Centrale mais doit emprunter auprès des banquiers et des marchés financiers privés, le tout en payant des intérêts.

Cette escroquerie explique le montant de la dette publique, qui s'élève à plus de 2.000 milliards d'euros à la fin du 4ème trimestre 2014 (95% du PIB), en hausse de 4,3% sur un an.

La suite des événements démontre et perpétue le cynisme des dirigeants politiques

Les dispositions des lois "Pompidou-Giscard" ont été reprises par l'article 104 du traité de Maastricht et l'article 123 du Traité de Lisbonne.

Un référendum a été mis en place en 2005 avec la question suivante: "Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ?". Le résultat ne s'est pas fait attendre, le "non" l'emportant avec près de 55% des suffrages exprimés.

En 2008, après quelques bidouillages mineurs appliqués sur le traité présenté aux citoyens français en 2005, la majorité du Parlement a adopté le traité refusé par la majorité du peuple trois ans plus tôt.

Des solutions existent dans l'intérêt général

Foin de tous les galimatias, les circonlocutions, les billevesées, les paraphrases et autres langues de bois, allons droit au but:

  • Rétablissons le droit aux Banques Centrales de battre monnaie et de ne plus payer d'intérêts, cause quasi-exclusive du montant des endettements publics;

  • Jugeons les banquiers escrocs et les politiques corrompus en les dirigeant tout de go vers la case de la prison... Et ce, sans passer par la case départ et sans toucher de dividendes;

  • Privatisons les banques;

  • Sortons de l'oligarchie actuelle en redonnant la parole et la souveraineté aux peuples;

  • Établissons une assemblée constituante, écrite par le peuple et pour la sauvegarde de ses intérêts.

Car comme l'a dit Lord Josiah Stemp, directeur de la Banque d'Angleterre, en 1937: "Le système bancaire moderne crée de la monnaie à partir de rien. Le procédé est probablement le tour de passe-passe le plus incroyable qui ait jamais été inventé. Si vous voulez devenir les esclaves des banquiers, et payer de surcroît le coût de votre esclavage, laissez les banques créer de la monnaie".  #Union Européenne #Élections #Gouvernement