Robert Ménard, maire FN de Béziers, compte, pour ne pas dire fiche, les élèves au nom à consonance musulmane inscrits dans les écoles primaires et maternelles de sa ville. D'une part c'est interdit par une loi qui doit nous empêcher de revivre 1939, année de la mise en place du fichage des citoyens de confession juive pendant la seconde guerre mondiale. D'autre part la véritable question est pour quoi faire et comment s'y prend-il?  

Robert Ménard estime que Béziers compte trop d'immigrés 

Mais qu'est ce qu'un immigré?  Il s'agit d'une personne originaire d'un pays quelconque qui quitte celui-ci pour venir s'installer dans un autre pays, par le biais d'une motivation liée à la perspective d'emploi ou d'une meilleure qualité de vie.  

Ceci étant posé, monsieur Ménard comptabilise le nombre d'enfants immigrés selon leur patronyme, procédé hautement scientifique s'il en est, qui lui permet d'arriver au chiffre vertigineux de 65%. Sauf qu'il occulte, sans aucun doute volontairement, que le petit Mohamed est peut-être Français. Que si le petit Mohamed est en maternelle, il peut être la première, la deuxième, voire la troisième génération de Français de sa famille.

Mais Robert Ménard sait très bien que s'il ne compte que les élèves de nationalité étrangère, il arrivera à un chiffre très faible qui desservirait son intention, celle de faire peur! Il a par ailleurs affirmé que dans certaines écoles, il y avait 80%, voire même 100%, d'élèves immigrés. Le but est-il de tirer une forme de sonnette d'alarme? La fin justifie les moyens, comme le dit l'expression, même les mensonges les plus outranciers pour monsieur Ménard.  

Robert Ménard, enfin, justifie son fichage (pardon son recensement) au motif que, selon lui, le patronyme permet de connaître la confession religieuse. Je voudrais qu'il nous explique, selon ses critères, quel patronyme est celui d'un athée?   Qu'il nous confirme que tous les "Mohamed" sont musulmans, les "David" juifs et les "Jean" catholiques. Et enfin, qu'il nous explique, au niveau de l'éducation scolaire dispensée dans ses établissements, ce que cela va changer de connaître la confession religieuse des élèves, particulièrement s'ils sont musulmans puisque seule cette catégorie est comptabilisée.  

Assimile-t-on moins bien les enseignements des maths, du français ou de l'histoire/géo quand est musulman?   Encore une fois nous sommes victimes d'une belle manipulation politique... De la part de certains membres du FN, xénophobes et rétrogrades, dont la ligne dure a été tracée par Jean-Marie Le Pen et dont la continuité est assurée, non par sa fille Marine, mais par Marion Maréchal Le Pen. Ces membres pratiquent une politique anxiogène facilitée par la crise et se posent en défenseurs d'un ennemi imaginaire désigné: les étrangers.  

Au final que nous devons nous retenir de cette polémique?

Que les Français issus de l'#Immigration sont considérés par certains membres du FN comme des étrangers hostiles et les musulmans comme des jihadistes coupeurs de têtes.  

Que les vrais jihadistes, pendant ce temps, continuent de s'organiser et de s'armer en vue de commettre des attentats en France avec pour seule réponse du gouvernement un projet de loi de type "patriot act" américain. Alors même que ces réseaux et tous leurs membres sont identifiés par les services secrets, le gouvernement légifère une loi qui permet de tous nous pister numériquement et digitalement.

Poster des militaires devant les synagogues et des gendarmes au bord des routes pour traquer le moindre excès de vitesse plutôt que des moyens humains d'infiltration, de surveillance et de neutralisation de ces réseaux?

La politique est un dîner de con, organisé par des politiciens qui ont invité le peuple à leur table.
#Front National