Patrick Sébastien n'est pas le seul à avoir fait parler de la pipe! Rappelez-vous, avant l'affaire Sébastien, il y avait eu en 2009 celle de ce bon M. Hulot privé de sa pipe au nom de la loi Evin. Il s'agissait alors d'incriminer la célèbre affiche représentant le cinéaste Jacques Tati, placardée dans le métro parisien pour annoncer l'exposition à la cinémathèque française qui lui était dédiée. Et pourtant, le fin mot de cette histoire résidait dans le fait que Tati n'allumait jamais sa pipe durant les tournages!

Publicité

L'histoire de Patrick Sébastien est tout autre même si le commun dénominateur en est la pipe..On est là dans le jeu de mots et du double sens. Il y a d'une part l'objet au sens premier puis le deuxième degré qui renvoie à la libre interprétation propre à chacun!.

Publicité

Et c'est là toute la question que soulève la secrétaire d'Etat à la Famille Laurence Rossignol..Faut-il rappeler ici que le sémioticien fait bien la distinction entre les signes et les choses? Magritte en peignant une pipe dont il affirmait qu'elle n'en était pas une, n'affirmait pas autre chose.

Mais revenons à cette fameuse pipe qui dans la chansonnette de Sébastien renvoie à autre autre chose qu'à l'objet mentionné. Fallait-il que Laurence Rossignol cherche sous les mots ce qu'ils recouvrent au nom du politiquement correct? Que devient alors ce fameux groupe qui porte les initiales NTM et dont je me garderai bien de dévoiler la signification.

Faudra-t-il légiférer pour autoriser ou non les mots à double sens? Faudra-t-il interdire le vieux refrain "J'ai du bon tabac dans ma tabatière" au nom de la loi Evin? Va-t-on censurer Henri Tachan pour sa "Pipe à pépé" et qui se souvient du texte signé par Gainsbourg et entonné avec innocence et ferveur par France Gall, à savoir "Les sucettes à l'anis"?.

Publicité

Quant aux Femen qui prennent les mots au pied de la lettre comme en 2014 lorsqu'elles se sont invitées au G7 devant le siège du Conseil de l'Europe à Bruxelles, elles n'ont en rien hésité à joindre le geste à la parole sur ce même registre!

Freud nous l'avait bien signifié, c'est sous les mots que se jouent et se déjouent nos fantasmes! Laurence Rossignol, à vouloir les décrypter, s'est lancée, à n'en pas douter, dans un véritable casse-pipes! #Fait divers