Le 1er avril 2015 j'écrivais mon premier article pour Blasting News, après avoir collaboré pendant deux ans - de février 2013 à février 2015 - pour le site Le Plus de L'Obs. Une collaboration qui s'est révélée particulièrement fructueuse pour… L'Obs ! C'est le moins que l'on puisse dire…

Une aumône pour deux années de collaboration

En février 2013 j'écrivais mon premier article pour Le Plus de L'Obs. En plein débat sur le mariage pour tous, j'avais décidé de sortir de ma réserve habituelle pour exprimer mon opinion personnelle sur les discours nauséabonds qui étaient tenus autour cette importante réforme sociétale. J'ignorais totalement que cet article allait m'amener à en écrire d'autres et à devenir progressivement l'un des auteurs les plus lus du Plus de L'Obs.

Deux ans plus tard - après 296 articles publiés sur Le Plus de L'Obs - je mettais fin à cette collaboration. A plusieurs reprises j'avais demandé à la rédaction de ce site de m'accorder le statut de « chroniqueur invité », qui m'aurait permis d'être rémunéré pour mes articles. Sans succès.

Un peu avant mon départ, j'avais reçu une fiche de paie d'un montant de 457,95 euros en tant que « rédacteur non permanent, pigiste AGESSA. » Récompense de deux ans de travail… Une aumône. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase !

Une pétition signée par 2 683 personnes

Après mon départ du Plus de L'Obs, j'ai mis en ligne une pétition afin que le travail que j'ai fourni pendant deux ans soit récompensé à sa juste valeur, ce qui est la moindre des choses il me semble… Elle a recueilli 2 683 signatures. Une impressionnante mobilisation !

Tous ceux qui l'ont signée ne comprenaient pas l'attitude de ce média qui a tout fait pour se débarrasser de l'un de ses collaborateurs les plus lus et les plus commentés. Mes articles rencontraient très régulièrement un très vif succès : plusieurs dizaines ou centaines de milliers de lecteurs ! De nombreux lecteurs ont envoyé un courriel à la rédaction du Plus de L'Obs pour lui faire part de leur mécontentement. Aucun d'entre eux n'a reçu de réponse !

L'omerta au sein de la presse

J'ai contacté de nombreux médias pour leur faire part de cette situation scandaleuse. Aucun d'entre eux n'a daigné me répondre. Y compris ceux qui sont connus pour alerter l'opinion publique sur des sujets délicats. Je me suis rendu compte que l'omerta régnait au sein de la presse… Ce qui à mes yeux est bien peu reluisant et manque cruellement de courage ! Je me suis fait une raison : j'ai décidé de me battre seul.

Vendredi dernier j'ai envoyé une lettre recommandée avec A.R. à la rédaction du Plus de L'Obs pour lui proposer un arrangement à l'amiable dans les plus brefs délais. Une perche que je tends et qu'elle ferait bien de saisir. Dans le cas contraire je suis déterminé à engager des poursuites judiciaires contre le groupe de presse L'Obs, qui perçoit plus de 8 millions d'euros de subventions annuelles de la part de l'État.

Tout travail mérite salaire ! Sans compter que j'ai été sollicité à de très nombreuses reprises par des journalistes ou la rédaction du Plus de L'Obs pour écrire des articles sur des sujets variés. Pour eux, c'était presque à chaque fois le jackpot assuré. Mes papiers ont largement contribué au succès de ce site. Je n'ose imaginer combien d'argent ce média s'est mis dans les poches grâce à moi ! Et je n'ai eu que quelques miettes du gâteau… ou plutôt une aumône ! Je trouve ça scandaleux !

Que ce cauchemar prenne fin rapidement !

Dans le cas d'une action judicaire engagée contre le groupe de presse L'Obs, j'ai gardé l'intégralité des courriels échangés avec la rédaction ou les journalistes du Plus de L'Obs. Le contenu de certains d'entre deux est surréaliste et dépasse l'entendement !

Aujourd'hui j'ai décidé de me battre jusqu'au bout. Il faut mettre un terme à cette pratique peu reluisante que certains grands médias - et pas uniquement L'Obs - ont tendance à utiliser un peu trop souvent.

Le mépris avec lequel j'ai été traité par Le Plus de L'Obs est indigne. Et tout ça pour ne pas avoir à me payer quelques centaines d'euros par mois… Détail plutôt sordide : la rédaction du Plus de L'Obs était au courant que j'étais atteint d'une maladie qui engageait mon pronostic vital.

Au lieu de me soutenir dans ce moment difficile de ma vie, elle a préféré me tourner le dos et de m'ignorer avec dédain et mépris. J'ai beaucoup souffert - au niveau mental et physique - de cette attitude ingrate et mesquine. Pendant plusieurs mois j'ai vécu dans un véritable cauchemar qui aurait pu avoir de graves répercussions sur mon état de santé particulièrement fragile…

« È finita la commedia », comme on dit en italien. La balle est désormais dans le camp de L'Obs. Il est temps que ce cauchemar prenne fin une bonne fois pour toute !

L'Obs, vous n'avez pas honte ?  #Justice