Les résultats des élections en Angleterre, en Espagne et en Grèce ont quelque peu changé la donne et l'avenir de l'Europe. Il existe bien désormais de réelles possibilités de voir quelques pays sortir du système.

La menace d'un référendum anglais sur le sujet affole le parlement européen qui négocie tous azimuts pour désamorcer cette bombe à retardement. Et que se disent-ils? Que se promettent-ils dans les couloirs feutrés de Bruxelles pour éviter l'explosion?

Car il est évident que si le Royaume-Uni choisit de faire "bande à part", la Grèce risque fortement d'en profiter pour le suivre...

Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Le mécontentement est grand dans l'ensemble des pays de la zone euro, même si l'on ne remet pas en cause le principe d'une institution européenne.

Renégocier les textes qui régissent les fondements de l'Europe, notamment le traité de Maastricht, ne sera probablement pas suffisant pour redonner du souffle, de la crédibilité et du pouvoir à une instance qui a mal appréhendé l'évolution économique des États membres.

Il y a quelque chose de "malsain" dans l'idée d'obliger les États à ne pas dépasser un taux d'endettement de 3% du PIB, alors que depuis des années, aucun pays n'y arrive! Pire, les obligations financières des États envers la Commission européenne contribuent à accroître les difficultés des pays de la zone euro, y compris les plus riches.

Quant à l'unification des lois, des principes économiques et des réglementations en tout genre, on se demande bien de quelle manière on peut y arriver avec autant d'écarts sociologiques!

Il faut repenser l'Europe, oui, en laissant à chaque pays sa propre souveraineté, sa propre autonomie.

Repenser l'Europe, l'élargir et lui donner les moyens de réguler les marchés, la circulation des biens et des personnes, sans jouer les gendarmes de l'économie et de la réglementation.

En un mot, il faudrait songer à préparer une Europe capable d'asseoir une hégémonie occidentale face à l'évolution économique des nouveaux continents tels que l'Asie, par exemple. Il faut préparer une Europe fédérale.  #Union Européenne #Grèce #Royaume-Uni