Des enfants insultés, moqués, frappés par leurs camarades de classe, des enfants qui subissent ce que nous pourrions presque appeler des châtiments par leurs semblables... Tout cela nous révolte bien sûr, nous savons bien que rien de tout cela n'est normal. Et pourtant... et pourtant cela devient monnaie courante au sein de nos écoles. Non, ne pensez pas que les collèges soient les seuls témoins de ces comportements déviants, non! Nos écoles primaires mais nos écoles maternelles aussi sont le théâtre où toutes ces dérives commencent à se jouer.

Les petits de maternelle, âgés de 2 à 6 ans peuvent aussi être des mini bourreaux. Les primaires de 6 à 11 ans comptent eux aussi leurs lots de petits tortionnaires.

Je me souviens d'un enfant de 4 ans, raillés par ses camarades parce qu'il avait des dents cariées sur le devant, il se faisait insulter. Cela le peinait mais ses camarades s'en fichaient pas mal tant que les moqueries leur apportaient assez d'amusements pendant les longues récréations.

Ce même enfant arrivé à la primaire avec tant d'espoirs de changement et tant d'envie s'est ensuite fait frappé par d'autres qui se mettaient à plusieurs sur lui. Il en est arrivé à avoir peur de l'école, lui qui d'ordinaire aimait tant cela.

Alors, me direz-vous, c'est aux enseignants de surveiller et d'empêcher ces comportements. Mais qui de nous est assez fort pour avoir les yeux sur plus de 100 enfants en même temps lors des récréations. Les intimidations sont aussi de rigueur, ce qui freinent nos petites victimes à aller se plaindre. C'est la règle : plus tu te plains et plus tu serras notre proie! Une véritable guerre en culotte courte!

C'est à nous aussi parents de s'interroger sur les modèles et sur la perception de nos enfants de notre société (les programmes tv, l'actualité, le modèle donné). Apportons le meilleur à nos enfants pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes avec leurs camarades!

Parce que la violence doit en priorité disparaître nos écoles, donnons-nous en les moyens!   #Education