Il est difficile de recenser tous les sans-abri, les hommes et femmes ayant tout perdu, se retrouvant dans la rue et ses recoins comme des marionnettes sans attaches. Ils sont nombreux à chercher un endroit où dormir, à mendier pendant une journée pour manger. Plus rien n'existe, la vie est comme un vide que la France ignore. Nos chers politiciens se goinfrent gratuitement en proposant des solutions qui ne viennent jamais. Tous les SDF sont présents, dans chaque ville, sur chaque trottoir ou sous un bout de carton à cacher leur tristesse pour garder un peu de dignité. La réalité, pour eux, est dure et fait partie du quotidien depuis des décennies.

La perte de soi

La perte de soi mais également une dévalorisation de toutes institutions. Médicales, sociales, administratives. Il est difficile de survivre, de continuer à se sociabiliser puisque les relations deviennent inexistantes. On ne peut compter que sur soi. Oui, c'est un abandon de la vie de tous les jours, une dimension du temps qui change, un regard de la population dévastateur et inquisiteur. Toutes notions de partage est désormais dans l'autre monde, celui du monde civilisé.

Les conséquences

Pour les SDF, il est difficile de prendre une douche, de se chauffer, de se chausser, de laver son linge, ce qui a pour effet les maladies en tout genre, l'alcool pour se réchauffer, les endroits humides où dormir et la tristesse comme amie qui donne aux yeux rougis par le froid, une dimension de vide morbide. Certains se laissent aller et n'affrontent plus le quotidien qui devient routinier et malsain.

L'hiver

Parlons-en ! Depuis des décennies, le gouvernement ramène sur le tapis les mêmes arguments mensongers en promettant un toit, un logement descent pour se reconstruire. Et rien, toujours rien. Les pauvres crèvent de froid chaque hiver et font le fait divers du jour puis plus rien. Un SDF de plus ou de moins, peu importe ! Et pourtant, des logements inhabités, nous en avons des milliers. Alors quoi ? Ils puent, comme des chiens mouillés et pouilleux, comme des êtres humains qui ne demandent qu'une seule chose, une petite pièce pour être à l'abri, un bonheur pour eux !

L'avenir

Avec la vie de plus en plus chère, le travail qui se fait rare, et la vie où les riches imposent leur loi sur le monde, nous n'espérons rien. Il suffirait, par exemple, de prendre 5% du salaire de chaque footballeur professionnel pour construire des logements. Et oui....mais qu'importe toutes propositions politiciennes ou humaines, les SDF sont et seront toujours des personnes que l'on montre du doigt (parfois avec le majeur), et que l'on regarde à peine de peur d'être contaminé par le trottoir routinier et puant. #Crise économique