Comment en suis-je arrivé à devenir reporter? Voici mon petit bonhomme de chemin neuronal:

Ce matin, au réveil, dans la pénombre d’une chambre bien trop peu éclairée à mon goût, la perspective de sortir de mon lit fut difficile à appréhender. L’esprit à mi-chemin entre le pays des songes et celui de mon quotidien d’être humain, j’en viens à imaginer que ce serait sympa tout compte fait de pouvoir se téléporter directement au bureau sans avoir à passer par la longue agonie morale d’un trajet beaucoup trop répétitif. Vous aussi vous y avez pensé j’en suis sûr, ça ou bien le coup des ailes d’angelot qui vous poussent dans le dos comme par magie. Pas très original je sais, mais ça a au moins le mérite de me faire revenir à la réalité et amorcer le processus purement mécanique de me dresser sur mes deux jambes. Un exploit personnel dont je me félicite invariablement chaque matin. Rien de mieux que l’auto-motivation, vous en conviendrez.

Simplement ce matin, lors de mon périple vers ma tasse de café, je me mets à cogiter à propos de certaines vidéos visionnées la veille sur mon compte Facebook. Vous savez, ces People qui essayent des planches électriques appelées « Hoverboards » en référence au célèbre film « Retour vers le futur ». Bien sûr je ne parle pas du "Retour vers le futur" version Sarkosy. Bon bien sûr on est encore loin du skateboard volant de Marty mais ça a l’air tout de même assez fun comme gadget ! Evidemment mes neurones font instantanément le rapprochement entre l’objet en question et la possibilité de rendre mon trajet du matin beaucoup moins ordinaire.

Je suis remonté à bloc. Je prends même le temps d’aller checker les prix sur internet. Ouille. Le jouet n’est pas donné quand même, c’était à prévoir. Vexé, je ne vois même pas le temps passer lors de mon trajet jusqu’au bureau. Téléportation disais-je ?

L’idée continue à germer dans ma tête toute la journée… Et finalement, je décide. Je décide de me fixer l’objectif d’obtenir ce satané Hoverboard, et ceci sans me mettre sur la paille. Tant de confiance en soi dans un seul homme. Motivé. Il va donc me falloir trouver un moyen de gagner 3 ou 4 sous supplémentaires pour satisfaire ce caprice absolument génial. Vendre des limonades devant chez moi ? Pas sûr du résultat connaissant les gens de mon quartier et leur empressement à rentrer chez eux, hélas. Prendre des petits jobs chez des amis et des amis d’amis, histoire de réparer des gouttières ou laver des voitures? Je travaille la journée et en toute honnêteté le weekend je préfère passer du temps à rire avec ces même personnes plutôt qu’à leur demander de subventionner mes caprices. Non. Pas moyen. Je dois vraiment trouver autre chose.

Internet. Que celui qui n’a jamais tapé sur Google « gagner de l’argent sur internet » me jette la pierre. Après révision des possibilités qui s’offrent à moi j’arrête mon choix sur la rédaction d’un blog. Oui, ça me paraît convenable. Enfin, il va falloir rendre ça visible avant de commencer à gagner un peu d’argent. A ce rythme-là ils auront inventé la vraie planche volante et peut être même cloné Marty sur cette dernière!

Je tombe alors sur une page qui me propose de rédiger mes propres articles sur l’actualité et être rémunéré selon les vues que ces derniers génèrent. Cette page en fait. Hum. Grosso modo, les avantages d’avoir un blog quand on sait écrire, mais, en ayant l’opportunité de s’adresser directement à une audience de plus de 20 millions de personnes. Je n’ai même pas à me casser la tête à chercher comment créer et gérer un blog ou un site sur le net. Apparemment je n’ai qu’à rédiger, ça je sais faire, une actu dans un domaine que je connais bien pour gagner jusqu’à 150€ sur cet article. Je vous avoue que j’ai quand même recherché « méritocratique » sur notre ami Google. Juste pour être sûr de la signification. Et…

Etre reporter ? Challenge Accepted.

Pour la beauté du geste mon premier article sera sur ces « Hoverboards ». Je ne me suis pas documenté pour rien quoi ! Et comme j’adore les Echecs ainsi que la philosophie derrière ce jeu je vais déjà penser à un article sur « Retour vers le futur » pour lier mon premier article histoire de susciter l’intérêt autour de ma ligne conductrice.  Il va certainement falloir que j’achète l’imper’ du journaliste au passage, enfin j’ai l’impression.  Un petit coup de partage à mes amis sur Facebook, Twitter et Blasting News, et j’amorce la machine : wait for me McFly!

Bref. Aujourd’hui je deviens reporter !

Crédit: Mathieu Aliverni. #Journalisme